Séisme dans le centre du Mexique : un nouveau bilan provisoire fait état d'au moins 91 morts

Des secouristes tentent de retrouver des survivants à Mexico (Mexique), après le tremblement de terre qui a frappé le centre du pays, mardi 19 septembre 2017. 
Des secouristes tentent de retrouver des survivants à Mexico (Mexique), après le tremblement de terre qui a frappé le centre du pays, mardi 19 septembre 2017.  (ALFREDO ESTRELLA / AFP)

L'épicentre du séisme était situé à 51km de profondeur dans l'Etat de Puebla, à une centaine de kilomètres de la capitale mexicaine. 

Un puissant séisme de magnitude 7,1 a secoué Mexico, la capitale du Mexique, et plusieurs Etats du centre du pays mardi 19 septembre. Au moins 91 personnes sont mortes lors du tremblement de terre, selon un nouveau bilan provisoire des autorités. L'épicentre du séisme se situait à 51km de profondeur, aux alentours de la ville d'Atencingo dans l'Etat de Puebla, à une centaine de kilomètres de Mexico, a précisé le centre géologique américain USGS. 

Plusieurs immeubles étaient effondrés ou endommagés. Les médias mexicains ont fait état d'au moins une vingtaine de bâtiments effondrés. Des colonnes de fumée étaient également visibles sur des plans larges de la capitale, diffusés par la télévision mexicaine. 

Dans l'Etat de Puebla, près de la capitale mexicaine, "on nous rapporte des immeubles endommagés", a également rapporté le gouverneur de l'Etat, Tony Gali, sur Twitter. Le maire de Puebla, capitale de l'Etat éponyme, a fait état de deux morts, "une mère et sa fille", dans sa ville, rapportent les médias locaux. 

"Les bâtiments ont commencé à bouger"

Ce tremblement de terre a provoqué des scènes de panique à Mexico, une mégapole de 20 millions d'habitants. Plusieurs milliers de personnes sont descendues dans la rue au moment du tremblement de terre. 

"C'était assez fort. Les bâtiments ont commencé à bouger...Les gens étaient très nerveux. J'ai vu une femme qui s'est évanouie. Les gens étaient en train de courir", a témoigné Alfredo Aguilar, âgé de 43 ans, auprès de l'AFP. Des photos et vidéos publiées sur les réseaux sociaux témoignent de la violence des secousses, d'explosions ou d'effondrements de bâtiments. 

D'autres images montrent des chaînes humaines pour déblayer les décombres d'immeubles effondrés, et tenter d'extraire d'éventuels survivants. Des patients sur des brancards ou des chaises roulantes, dont certains sous perfusion, ont été évacués.

Les écoles évacuées et fermées

Plusieurs institutions de la capitale, dont l'aéroport international de Mexico ou l'université nationale autonome de Mexico (Unam), une des principales d'Amérique latine, ont annoncé sur leur compte Twitter la suspension de leurs activités pour inspecter les bâtiments. Les écoles à Mexico et à Puebla ont été évacuées et fermées. 

Ce tremblement de terre intervient 32 ans jour pour jour après le puissant séisme de 1985, qui avait fait plus de 10 000 morts. Le 7 septembre, un séisme de magnitude 8,1 a également secoué le Mexique, faisant au moins 98 morts.