Séisme en Drôme-Ardèche : des répliques redoutées

Franceinfo

Alors qu’un tremblement de terre de magnitude 5,4 a particulièrement touché la commune du Teil lundi 11 novembre, les habitants ont trouvé refuge, pour la nuit, dans des gymnases, par peur de nouvelles répliques.

La nuit risque d’être longue mais, au moins, ces sinistrés sont en sécurité. Au Teil (Ardèche), trois gymnases ont été ouverts pour accueillir ceux qui ne peuvent pas rentrer chez eux, ou craignent des répliques après le tremblement de terre de magnitude 5,4 qui a frappé le sud de la France. “On va passer la nuit là ensemble, histoire de se rassurer un peu”, explique une mère de famille d’une quarantaine d’années. 11h52 : le séisme ne dure que quelques secondes mais il met à mal plusieurs dizaines de maisons. Les habitants de la commune ont été secoués par un des tremblements de terre les plus puissants de ces vingt dernières années.

Des dégâts “énormes”

Encore impressionnés par ce qu’ils ont vécu, plusieurs résidents retournent dans leur maison et constatent les dégâts. “La maison s’est déplacée d’un mètre de chaque côté. J’ai crié à ma femme ‘sors vite, sors vite’. Il n’y avait rien à faire, ça s’est passé”, pleure un homme, encore sous le choc. 250 maisons ont été déclarées inhabitables et des édifices publics ont également souffert. “Le dernier étage de la mairie est inaccessible. Sur les deux églises, les toits menacent de s’effondrer. Les dégâts n’ont pas été évalués mais ils sont énormes”, précise Olivier Pévérelli, maire PS du Teil.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne