Séisme au Mexique : pourquoi le système d'alarme antisismique a connu des ratés

Secouristes et volontaires s\'affairent pour retrouver des survivants, le 20 septembre 2017 à Mexico (Mexique).
Secouristes et volontaires s'affairent pour retrouver des survivants, le 20 septembre 2017 à Mexico (Mexique). (YURI CORTEZ / AFP)

La proximité de l'épicentre du séisme de mardi, à 120 km au sud de Mexico, n'a pas laissé le temps au signal d'évacuation de devancer les ondes sismiques.

L'alerte sonore censée prévenir les Mexicains en cas de séisme n'a pas fonctionné ou est intervenue trop tard, lors du violent tremblement de terre qui a frappé Mexico et sa région, faisant plus de 200 morts, mardi 19 septembre. Malgré les 8 200 mégaphones déployés dans la capitale, nombre d'entre eux ont été pris de vitesse par ce nouveau séisme, bref mais puissant.

Mais selon les experts, les ratés du 20 septembre peuvent s'expliquer par la localisation de l'épicentre, au centre du pays, c'est-à-dire hors de la principale zone de couverture des capteurs, l'océan Pacifique. D'autres capteurs sont situés dans les Etats de Puebla et Morelos, voisins de Mexico, mais la proximité de l'épicentre du séisme de mardi, à 120 km au sud de la capitale, n'a pas laissé le temps au signal d'alarme de devancer les ondes sismiques.

Une minute à peine pour sortir des bâtiments

"Le système est conçu pour des séismes qui viennent des côtes et qui nous laissent du temps, comme ce fut le cas le 7 septembre", a déclaré à la télévision Carlos Valdés, directeur du Centre national de prévention des désastres. Théoriquement, une fois le séisme détecté, le système lance une onde radio qui déclenche des alarmes dans les écoles, ministères et certains bureaux, et interrompt automatiquement les émissions radio. Les habitants de Mexico ont alors au mieux une minute pour réagir et sortir des édifices où ils se trouvent avant que les murs ne se mettent à trembler.

Vous êtes à nouveau en ligne