Séisme au Japon : le bilan monte à 35 morts, les secouristes recherchent des survivants

Des secouristes à la recherche de survivants après le séisme qui a ravagé la ville d\'Atsuma, sur l\'île d\'Hokkaido, au Japon, le 7 septembre 2018.
Des secouristes à la recherche de survivants après le séisme qui a ravagé la ville d'Atsuma, sur l'île d'Hokkaido, au Japon, le 7 septembre 2018. (KYODO KYODO / REUTERS)

Les secouristes intensifient leurs efforts pour retrouver des personnes encore vivantes. 

Le bilan officiel est encore provisoire. Les secouristes intensifient leurs efforts, samedi 8 septembre, pour retrouver des survivants après un puissant séisme qui a fait au moins 35 mortsCinq personnes sont toujours portées disparues dans le village, selon la télévision publique NHK, et environ 600 ont été légèrement blessées, selon le gouvernement local du nord de l'île de Hokkaido.

C'est le village d'Atsuma, niché au pied de montagnes verdoyantes de l'île de Hokkaido, qui a payé le plus lourd tribut de la catastrophe, avec 17 décès et une vingtaine de disparus. Le paysage de carte postale a été ravagé par des éboulements qui ont englouti les maisons construites en contrebas, laissant de profondes cicatrices marron le long des versants des montagnes.

En quête du moindre souffle de vie

Pour la seconde nuit d'affilée, de vendredi à samedi, les secouristes se sont affairés au milieu des décombres, à l'aide de pelleteuses et de chiens, en quête du moindre souffle de vie, une tâche compliquée par des répliques incessantes.

Les images de télévision montrent des chaussées éventrées, des façades défoncées, des maisons vacillantes dans la capitale régionale Sapporo après ce tremblement de terre de magnitude 6,6 survenu en pleine nuit.

Environ 22 000 hommes et 75 hélicoptères ont été mobilisés pour participer aux opérations et venir en aide aux sinistrés, dont de nombreux ont passé la journée à faire la queue devant supermarchés et stations-service pour s'approvisionner. Après une coupure de courant générale en raison de l'arrêt de toutes les centrales de la région, l'électricité avait pu être partiellement rétablie. 

Vous êtes à nouveau en ligne