Sécheresse : Danone épuise-t-il les ressources en eau ?

FRANCE 3

78 départements sont touchés par la sécheresse et l’eau est plus que jamais une denrée précieuse. Le groupe Danone est accusé de tarir la source de la région de Volvic au détriment des habitants.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La tension monte autour de l’eau minérale de Volvic (Puy-de-Dôme). Le groupe Danone la commercialise depuis 1964 à travers 5 sites d’exploitation au sein desquels 2,7 milliards de litres sont prélevés chaque année. Trop pour certains alors que cette année encore, la sécheresse fait rage dans l’Hexagone. "J’arrivais à la fois à faire couler un peu d’eau pour alimenter le ruisseau qui n’était pas à sec et à faire couler de l’eau dans les bassins. 2017, 2018, 2019, ça a été une catastrophe", raconte Jean Semionoff, dont le moulin est à l’arrêt. "L’eau, il y en a de moins en moins", témoigne une habitante de la région, avant d’ajouter : "mais il y en a qui continue toujours à s’en servir". Le mot est lâché.

Révision des accords de prélèvements "à l'étude"

Comme cette femme, les collectifs d’usagers sont agacés. L’un d’eux demande une révision de l’autorisation de prélèvement accordé à Danone par l’État. Le président de l’association Preva, Jacky Massy, souhaite "une table ronde pour un usage raisonnable, durable de la ressource". Volvic, qui a baissé de 16% ses captations cet été, se dit ouverte à la discussion. Une révision est à l'étude, a confirmé le gouvernement jeudi 10 septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne