Grand Est : les beaux jours font craindre une sécheresse aux agriculteurs

France 3

Dans le Grand Est, la première quinzaine du mois d’avril est la plus chaude enregistrée depuis que les relevés existent. La menace d’une sécheresse plane, ce qui inquiète les agriculteurs.

Des cerises en plein développement, des figues et des abricots qui apparaissent mi-avril. Dans les jardins, les arbres et les fleurs sont très en avance, leurrés par un soleil éclatant et persistant depuis plusieurs semaines. C’est l’été avant l’heure, et les données météorologiques le confirment. Après un début mars pluvieux, le beau temps s’est installé. Très peu de précipitations et plusieurs jours de chaleur à plus de 25°C. Les thermomètres s’affolent, avec plus de 6°C de plus qu’en temps normal. Un début de mois d’avril hors norme, selon le météorologue Christophe Mertz.

Pas de pluies avant la semaine prochaine

Une sécheresse qui touche tout le Grand Est, avec 30 fois moins de pluies qu’à l’habitude. Un agriculteur mosellan constate déjà les dégâts : sur une parcelle semée il y a un mois, l’orge de printemps peine à pousser. Après un hiver trop humide, l’eau manque désormais cruellement. S’il ne pleut pas rapidement, les pertes pourraient dépasser 50% sur certaines cultures. Le risque est réel : les prochaines précipitations significatives ne sont pas attendues avant la semaine prochaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne