Froid : dans les logements mal isolés

France 2

Selon l'Observatoire National de la Précarité Énergétique (ONPE), 12 millions de personnes souffrent du froid chez elles.

Malgré les calfeutrages de fortune, la température ne monte pas dans cet appartement : 16°C tout au plus dans ce 40 mètres carrés loué 1 200 euros par mois, truffé de courants d'air. "J'ai mis ces deux planches histoire de couper le vent et l'air, parce que sinon, c'est pas possible, je n’atteins même pas 10°C. En faisant ça, j'ai autour de 14°C", explique Marie Oussou. Isoler les portes, les cloisons, les fenêtres... Mais dans la salle de bain, le froid pénètre par le plafond. Les chauffages marchent à fond : conséquence, les factures grimpent. 320 euros en novembre denier pour gagner quelques degrés.

600 euros pour remplir la cuve

À Beauvais (Oise), dans cette maison, cette famille vit aussi constamment dans le froid malgré les isolations bricolées et le chauffage d'appoint. Avec 900 euros de revenus par mois, impossible de débourser les 600 euros minimums exigés pour remplir la cuve. "Auparavant, on était chauffés par ce système de chauffage central, et on n'a plus les moyens avec notre revenu mensuel de pouvoir se faire livrer le gaz en grosse quantité. Le fournisseur nous impose un certain prix, et on ne peut pas", explique Alain Rousselle, le propriétaire. Il faudrait isoler le toit et trouver un mode de chauffage plus adapté à leur situation. Aujourd'hui, une association les aide à trouver les financements nécessaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne