VIDEO. Les nouvelles pastilles automobiles sont "une très bonne idée" selon Emmanuelle Cosse

FRANCE 3

Invitée dimanche sur France 3, la secrétaire nationale d'EELV estime que l'initiative de Ségolène Royal va dans le bon sens mais est "très compliquée" et nécessite d'être expliquée comme "obligatoire".

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV, a jugé dimanche 7 juin sur France 3 que les pastilles de couleur classant les voitures selon leurs émissions polluantes, étaient "en soi une très bonne idée", même si le système est "compliqué" et qu'il faudrait dire que "c'est obligatoire".

"Je suis partisane de la circulation alternée, mais on la fait par rapport aux numéros de plaques, donc cela veut dire que des véhicules pas polluants restent à la maison. Donc l'idée de la pastille, en soi, elle est très bonne", a-t-elle dit, ajoutant : "C'est un nouveau pas, un nouveau signal".

Ségolène Royal "aurait pu aller à quelque chose de plus efficace"

"Le problème, c'est de tout de suite dire six pastilles, c'est compliqué. Et de dire c'est facultatif, ce n'est pas vrai : si vous n'avez pas votre pastille vous allez être classé dans la catégorie la plus polluante par défaut, a-t-elle affirmé. Elle aurait pu aller à quelque chose de plus efficace, en disant: on met des pastilles, tout le monde les aura...", a-t-elle ajouté, faisant référence à la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Mardi, le coprésident des députés écologistes François de Rugy avait jugé que l'installation de vignettes de couleur pour la pollution des voitures constituait "un pas en avant", mesure qualifiée en revanche de "cache-misère" par Noël Mamère.

Vous êtes à nouveau en ligne