Santé : alerte au bruit

La guerre du bruit est interminable. À Paris et dans sa région, elle dure depuis des décennies. Si c'est une mauvaise nouvelle pour notre bien-être, ça l'est encore plus pour notre santé.

Aujourd'hui, la pollution sonore au cœur de Paris tourne autour des 80 décibels. C'est bien plus que les 68 recommandés par la France, et encore plus que les 53 suggérés par l'Organisation mondiale de la Santé, comme le rappelle la journaliste Pauline Ring. Bruitparif, l'observatoire du bruit en Île-de-France, vient de rendre un rapport alarmant. "Il y a deux impacts majeurs. D'abord une gêne qu'on ressent qui est générateur de stress et de fatigue. Et puis les troubles du sommeil. Car à chaque fois qu'il y a un pic de bruit, ça génère une perturbation du rythme cardiaque. Également une dégradation de la qualité de la santé au fil de la vie de manière chronique", explique Fanny Mietlicki, directrice de Bruitparif.

Gare aux aéroports

En moyenne, un Francilien perd 11 mois de vie en bonne santé à cause du bruit. 85% de la population en Île-de-France est impactée par le bruit de la route, le plus nuisible. Cela concerne surtout les personnes qui vivent à proximité du périphérique. Mais le bruit le plus dangereux pour notre santé reste celui de l'avion. Comme le rappelle Fanny Mietlicki, il est discontinu. Pour l'organisme, c'est bien plus néfaste qu'un bruit continu.

Vous êtes à nouveau en ligne