CARTE. Pollution des écoles à Paris et en Île-de-France : vos enfants sont-ils concernés ?

La carte de la pollution des établissements scolaires à Paris et en Ile-de-France.
La carte de la pollution des établissements scolaires à Paris et en Ile-de-France. (CAPTURE D'ECRAN / ASSOCIATION RESPIRE)

L'association environnementale Respire a publié mercredi une carte scolaire de la pollution de l'air à Paris. Elle permet aux parents d'élèves de voir si l'établissement de leur enfant est exposé à la pollution.

L'association Respire a publié mercredi 27 mars une carte scolaire de la pollution de l'air en Île-de-France. Grâce à ce dispositif, les parents d'élèves peuvent savoir si l'air que respire leur enfant à l'école est pollué. Respire s'est intéressée aux 12 520 établissements scolaires publics et privés d'Île-de-France, de la crèche au lycée.

>> CARTE. Pollution des écoles à Marseille et dans son agglomération : vos enfants sont-ils concernés ?

>> CARTE. Pollution des écoles à Strasbourg et dans son agglomération : vos enfants sont-ils concernés ?

Dans la région francilienne, 682 établissements, soit 5%, ont un air extérieur qui ne respecte pas les normes fixées en France pour la pollution au dioxyde d’azote. Ce gaz nocif pour la santé est principalement issu des moteurs diesel en ville. La pollution aux particules fines est moins importante mais l’association rappelle néanmoins que 85% des établissements ne suivent pas les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus strices que les normes françaises, sur ces polluants.

L'établissement le plus mal noté de la région est l’école Saint-Merri, dans le 4e arrondissement de Paris, avec également certaines écoles de la petite couronne, comme celles située rue de Paris à Montreuil ou à Courbevoie. La situation est la plus critique pour les écoles de l’hyper-centre de Paris ou de la petite couronne, où la circulation est difficile, notamment sur des rues en pente. Au final, les établissements de banlieues proches de grands axes routiers s’en sortent mieux.

Une méthodologie qui reste limitée

Si cette carte de l'association environnementale Respire est instructive, elle peut aussi être trompeuse. Sa précision est à 12,5 mètres dans Paris et plutôt 50 mètres en banlieue. Pour la produire, Respire a superposé les adresses des établissements scolaires publics et privés sur la carte de mesure de la qualité de l’air moyenne annuel d’Airparif entre 2012 et 2017. Cette modélisation a notamment été faite à partir des données de ses 70 capteurs fixes.

L’adresse de l’école peut être, par conséquent, sur une rue peu polluée tandis que la cour de récréation, elle, se situe plus près d’un axe embouteillé et inversement. En tous cas, l’association voulait donner aux parents d’élèves une idée, site par site, de l’exposition aux polluants extérieurs de leurs enfants, ce qu’Airparif n’avait jamais fait jusqu’à présent.

De son côté, Greenpeace a publié une étude similaire à Marseille, révélant, sur une carte, que des dizaines de crèches et d'écoles sont situées dans les secteurs les plus pollués.

Vous êtes à nouveau en ligne