Pollution : à la rencontre de coureurs avant le Marathon de Paris

FRANCE 3

La pollution gêne les activités à l'extérieur. Les participants au Marathon de Paris dimanche 12 avril pourraient en ressentir les effets.

Soleil, air frais matinal, les joggeurs étaient au rendez-vous vendredi 10 avril au matin dans le Bois de Boulogne. Si la pollution s'est installée depuis trois jours sur Paris et sa petite couronne, les coureurs semblent très peu la ressentir.
"Dès qu'on est un tout petit peu en dehors de Paris, on le sent nettement moins", assure un joggeur au micro de France 3. "Tout le monde me dit 'la pollution, la pollution', ce n’est pas l'air de la montagne, mais bon…", assure une trentenaire.

"L'air de Paris est pollué toute l'année, donc à partir d'un moment, soit on ne s'entraîne pas, soit on s'entraîne... On fait attention à ne pas faire des séances intensives quand on nous annonce un pic de pollution", estime un autre coureur.

"Les poumons irrités"

Pour certain, l'air à Paris est étouffant. "Les poumons commencent à être irrités", assure un joggeur venu de la Drôme exprès pour le Marathon de Paris prévu dimanche 12 avril, où sont attendus 54 000 sportifs, dont 20 000 étrangers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne