Neuf citadins sur dix menacés par la pollution de l'air dans le monde

Un nuage de pollution enveloppe New Delhi (Inde), le 7 novembre 2009.
Un nuage de pollution enveloppe New Delhi (Inde), le 7 novembre 2009. (RAVEENDRAN / AFP)

L'Organisation mondiale de la santé a dévoilé une base de données sur la qualité de l'air dans 91 pays. Francetv info fait le point sur les villes les plus touchées en France et dans le monde.

L'air des grandes villes est-il devenu irrespirable ? Près de neuf citadins sur dix vivent dans des villes dont la qualité de l'air n'est pas conforme aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), selon une base de données (en anglais) publiée mercredi 7 mai.

Alors que la situation "s'aggrave", selon l'OMS, Francetv info fait le point sur les chiffres dans le monde et dans l'Hexagone.

Quelles sont les régions les plus concernées ?

New Delhi (Inde) est la ville la plus touchée par les particules fines PM2,5 (de moins de 2,5 micromètres). Ces particules peuvent passer dans le sang en pénétrant profondément dans les poumons. Selon l'OMS (en anglais), elles sont les meilleurs indicateurs sur le niveau de risque sanitaire lié à la pollution de l'air.

Avec une concentration moyenne annuelle de 153 µg/m3, la capitale indienne est bien loin du seuil maximum recommandé par l'OMS, fixé à 10 µg/m3. Des chiffres rejetés par l'autorité indienne de contrôle de la qualité de l'air : elle a tout de même reconnu, jeudi 8 mai, que la pollution dans la ville de New Delhi était comparable à celle de Pékin, tout en contestant être la capitale la plus polluée du monde.

D'après les données publiées par l'OMS, l'Asie est particulièrement concernée par la pollution aux particules fines PM2,5. Les cinquante villes les plus touchées sont plus particulièrement situées en Inde, au Pakistan, au Bangladesh et en Afghanistan.

Et la France dans tout ça ?

Sur les 81 villes françaises présentes dans la base de données de l'OMS, 80 dépassent plus ou moins largement le seuil recommandé par l'OMS pour les particules fines PM2,5, tout en restant loin des villes les plus polluées du monde.

Avec une concentration moyenne annuelle de 26 µg/m3, Douai (Nord) est la première ville touchée par les PM2,5 selon les chiffres recensés par l'organisation. Paris n'arrive qu'à la 37e place de ce classement, avec 17 µg/m3. Des pics sont toutefois ponctuellement enregistrés dans la capitale française : c'était le cas en mars dernier, où l'air parisien était plus pollué que celui de Pékin (Chine).

Est-ce inévitable ?

L'OMS tire la sonnette d'alarme, en affirmant que la pollution de l'air extérieure était responsable de la mort de 3,7 millions de personnes âgées de moins 60 ans en 2012.

L'organisation assure cependant qu'il est possible de "gagner la bataille contre la pollution de l'air et de réduire le nombre de personnes souffrant de maladies respiratoires et cardiaques". En guise de bons exemples, l'OMS cite le cas de Copenhague (Danemark) et Bogota (Colombie), qui sont parvenus à améliorer la qualité de leur air en développant leurs réseaux de transport public et en promouvant la marche à pied et le vélo.