Londres sous un brouillard de pollution : retour sur le 4 décembre 1952

France 2

Le 4 décembre 1952, Londres enregistrait le pire brouillard de pollution de son histoire. Un brouillard dense et persistant a envahi les rues, provoquant l'arrêt de tous les transports. 

Les images sont parfois impossibles à distinguer. Le ciel s'est abattu sur Londres (Royaume-Uni), le 4 décembre 1952, et un anticyclone sans aucun vent s'est installé au-dessus de la ville. Il piège toutes les fumées noires produites par la capitale industrielle. La relève de la garde ne voit plus le Palais. Pendant cinq jours, le soleil ne se lève plus. La confusion est totale, les policiers doivent faire la circulation avec des torches. 68 ans plus tard, cette période effraie et fascine encore.

12 000 personnes tuées 

Le phénomène est tellement inédit qu'un terme est créé pour lui : le grand smog. Il s'agit de la contraction de "smoke", la fumée, et "smog", le brouillard. C'est la somme de tous les poisons qui menaçaient l'air londonien depuis des années : les centrales à charbon, le train à vapeur et les cheminées des foyers pour supporter le froid. 12 000 personnes sont tuées par des pneumonies et de graves bronchites. En 1956, une loi est votée pour réduire le dioxyde de soufre rejeté par les centrales. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne