Londres a déjà atteint ses limites de pollution atmosphérique pour 2017

Londres sous un nuage de pollution, le 30 novembre 2016.
Londres sous un nuage de pollution, le 30 novembre 2016. (SIPA USA)

La limite légale annuelle de pollution au dioxyde d'azote a été dépassée en cinq jours.

Les Londoniens suffoquent. La capitale britannique a déjà atteint en cinq jours les taux maximum de pollution atmosphérique pour l'année 2017, relaie The Guardian (en anglais), vendredi 6 janvier. Selon la loi britannique, les niveaux de dioxyde d'azote ne doivent pas dépasser 200 μg/m3 plus de 18 fois en une année, sachant que des relevés de qualité de l'air sont effectués chaque heure. Or, entre le 1er et le 5 janvier, ces 18 fois ont déjà été constatées.

Près de 6 000 décès prématurés par an à Londres

La pollution au dioxyde d'azote est produite en grande partie par les véhicules diesel. Elle est responsable de 5 900 décès prématurés chaque année à Londres, rappelle le quotidien. 

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a promis de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution. Ainsi, dix nouvelles zones de bus à faibles émissions devraient bientôt être créées.