INFO FRANCEINFO. Pollution de l'air : 14 habitants de la vallée de l'Arve en Haute-Savoie déposent un recours contre l'État

La vallée de l\'Arve, le 17 avril 2017.
La vallée de l'Arve, le 17 avril 2017. (DENIS CHARLET / AFP)

Les plaignants estiment que les autorités n'ont pas fait assez contre la pollution de l'air dans cette vallée qui mène au Mont-Blanc, considérée comme l'une des zones les plus polluées de France.   

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Quatorze habitants de la vallée de l’Arve en Haute-Savoie ont décidé de déposer un recours devant le tribunal administratif de Grenoble contre l'État cette semaine, révèle franceinfo lundi 30 avril. Les plaignants estiment que les autorités n'ont pas fait assez contre la pollution de l'air. La vallée de l’Arve qui mène au Mont-Blanc, est une des zones les plus polluées de France.

>>  Pollution dans la vallée de l'Arve : une plainte contre X déposée par un collectif d'habitants de Haute-Savoie 

"J’ai la toux de la vallée", raconte à franceinfo Muriel Auprince, âgée de 60 ans. Cette native de la vallée, sportive, ancienne salariée des hôpitaux du Mont-Blanc explique que cet hiver elle a commencé à avoir une toux persistante qui s’est transformée en pneumopathie. "Depuis trois mois, indique-t-elle, je refais de l’asthme. Je n'ai pas réalisé tout de suite que cela pouvait être lié à la pollution dans la vallée."

Les liens avec la santé sont plus évident à prouver

Comme à Paris, Lille ou Lyon des familles avec de très jeunes enfants s'engagent aujourd'hui dans cette procédure administrative. Pour leur avocat Me François Lafforgue, les liens entre santé et pollution sont plus évidents à prouver. "On a déjà les études générales", constate l'avocat, puis les différents témoignages de ceux qui ont connu des difficultés respiratoires après avoir déménagé dans la vallée de l’Arve, et d’autres à l’occasion plus particulièrement des pics de pollution". 

Dans cette démarche, les victimes demandent aussi une indemnisation qui peut aller jusqu'a 100 000 euros, mais dans la vallée aujourd'hui la gendarmerie a enregistré plus de 540 plaintes de personnes qui demandent une enquête sur les différentes sources de pollution. Les plaignants et leur avocat donneront une conférence de presse en Haute-Savoie mercredi.

Nicolas Hulot s'était rendu sur place en septembre dernier

Fin septembre 2017, le ministre de l'Écologie, Nicolas Hulot, s'était rendu sur place avec la ministre des Transports, Élisabeth Borne et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, pour exposer les initiatives de lutte contre les différentes sources de cette pollution. "Je n'arrive pas avec une baguette magique", avait réagi Nicolas Hulot après de manifestants qui dénonçaient notamment le passage de 550 000 camions chaque année dans le tunnel du Mont-Blanc.  

Vous êtes à nouveau en ligne