DIRECT. Pollution : la vitesse maximale réduite de 20km/h jeudi en Ile-de-France

Paris sous la pollution, le 8 avril 2015.
Paris sous la pollution, le 8 avril 2015. (YANN THOMPSON / FRANCETV INFO)

Selon Airparif, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, la pollution en région parisienne sera légèrement plus élevée jeudi que mercredi.

Les Franciliens risquent de nouveau de manquer d'air. En prévision d'un nouveau pic de pollution, jeudi 9 avril, la Préfecture de police de Paris a décidé d'abaisser de 20 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes d'Ile-de-France (dont la vitesse est supérieure ou égale à 90km/h).

Un indice de 8 sur 10 est annoncé pour mercredi et jeudi dans l'agglomération parisienne, soit un niveau jugé "élevé" par Airparif, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France. Selon le barème européen, l'indice de pollution devrait être jeudi de 78 sur 100 contre 77 sur 100 pour mercredi.

La mairie de Paris a annoncé que le stationnement résidentiel serait gratuit dans la capitale mercredi. Les élus de région parisienne se réunissent à midi, sous l'égide du préfet de police de Paris, pour évoquer les éventuelles mesures à prendre. Une mise en place de la circulation alternée ne semble pas, pour l'instant, à l'ordre du jour.

Dans ce contexte, Jean-Vincent Placé, chef de file des écologistes au Sénat, a souhaité "remettre sur la table" le sujet des péages urbains, et a plaidé pour donner le pouvoir aux régions (et non à l'Etat via les préfets) pour lutter contre la pollution, notamment concernant la circulation alternée.

21h14 : "Avec des températures plus fraîches, la situation serait pire." Frédéric Mahé, ingénieur prévisionniste à Airparif, décrypte l'épisode de pollution en cours à Paris et dans le nord de la France.

(YANN THOMPSON / FRANCETV INFO)

19h29 : Une vilaine toux, les yeux qui piquent, une migraine qui s'installe... Vous avez été nombreux à répondre à notre appel à témoignages sur les effets de la pollution sur votre santé. Voici ce que vous nous confiez.


(JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

18h37 : Paris et le nord de la France sont à nouveau touchés par un épisode de pollution de l'air, cette semaine. Mais comment se forme un nuage de particules fines ? Réponse en une image animée.

(BASTIEN HUGUES / FRANCETV INFO)

17h45 : Retrouvons notre journaliste Yann Thompson, qui est redescendu au niveau du sol et se trouve désormais dans les locaux d'Airparif. Les nouvelles ne sont pas bonnes.

16h02 : @anonyme Il est trop tôt pour avoir une idée précise des différentes origines de cette pollution. Mais lors du dernier épisode, fin mars, une part de la pollution était importée. Les particules fines ne venaient pas d'une mine en particulier, mais de toute l'Europe, notamment du Benelux et d'Allemagne du nord, comme nous expliquait alors Hélène Marfaing, directrice adjointe d'Airparif.

15h57 : On entend que la pollution viendrait d'une mine allemande. Qu'en est-il ?

15h16 : Un nouveau pic de pollution aux particules fines est observé en région parisienne ainsi que dans le nord de la France. Santé, activités sportives, enfants, déplacements... Et vous, comment vivez-vous l'épisode ? Racontez-nous comment cet événement modifie votre vie quotidienne, à cet endroit.




FRANCK FIFE / AFP

14h44 : La vitesse maximale autorisée sera abaissée de 20 km/h demain sur les routes franciliennes dont la vitesse est supérieure ou égale à 90km/h, annonce au même moment la préfecture de police d'Ile de France. Demain, "les seuils de pollution aux particules fines devraient être compris entre 50 et 60 microgrammes par mètre cube."

14h39 : Après avoir grimpé dans le ballon d'Airparif, notre journaliste Yann Thompson tutoie de nouveau les sommets, pour rendre compte de la pollution qui sévit à Paris.

13h36 : Un point sur le pic de pollution à Paris, avec notre journaliste Yann Thompson. La pratique du sport est déconseillée mais certains bravent tout de même les particules fines.

12h30 : Faire payer les véhicules entrant dans Paris ? Jean-Vincent Placé, chef de file des écologistes au Sénat, souhaite "remettre sur la table" le sujet des péages urbains, au micro d'iTélé.

ITELE

11h56 : Notre journaliste est monté dans le ballon d'Airparif, l'un des outils de la mesure de la pollution en Ile-de-France. L'occasion de constater l'effet du pic de pollution aux particules fines dans le ciel parisien.

11h50 : Un nouveau pic de pollution aux particules fines est prévu pour demain dans l'agglomération parisienne. Il devrait être plus élevé qu'aujourd'hui, indique Airparif à notre journaliste Yann Thompson.

11h16 : Notre journaliste Yann Thompson va suivre cette journée de pic de pollution en Ile-de-France. Sur le périphérique parisien, il constate qu'aucune incitation à ralentir, une mesure généralement prise pour limiter la pollution, n'apparaît sur les panneaux lumineux.

10h27 : "Il y a un sujet qui est très existant, à Londres, à Stockholm, c'est le sujet du péage urbain (...) Évidemment il faut que cela se fasse en concertation avec les usagers, les professionnels du transport."

Airparif prévoit aujourd'hui "un épisode de pollution avec un possible dépassement du seuil d'information", seuil qui avait déjà été dépassé fin mars en Ile-de-France. L'élu écologiste plaide pour "des mesures à la fois globales et d'urgence" pour lutter contre la pollution aux particules fines. "Il faut faire en sorte qu'il y ait moins de voitures qui arrivent dans le centre de Paris (...), que les transports routiers soient plutôt à l'extérieur", dit-il au sujet des péages urbains.

10h18 : Ségolène Royal s'est refusée à citer Anne Hidalgo, mais elle semble bien être la cible de sa pique. Questionnée ce matin sur une éventuelle mise en place de la circulation alternée en Ile-de-France en raison d'un nouvel épisode de pollution , la ministre de l'Ecologie a affirmé sur France Inter que "personne ne peut ni imposer, ni vociférer, ni exiger" une telle mesure.

(FRANCE INTER)


Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne