Deux ONG publient des cartes qui dénoncent la pollution de l'air à proximité des écoles en Ile-de-France et à Marseille

De la fumée s\'échappe de la cheminée d\'un centre d\'incinération des déchets implanté à Saint-Ouen, le 12 décembre 2018.
De la fumée s'échappe de la cheminée d'un centre d'incinération des déchets implanté à Saint-Ouen, le 12 décembre 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Respire et Greenpeace ont évalué l'exposition chronique à la pollution de l'air extérieur des enfants des crèches, écoles, collèges et lycées dans les deux agglomérations.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Pour la première fois, deux associations environnementales, Respire et Greenpeace, ont réalisé des cartes scolaires de la pollution de l'air que franceinfo vous dévoile Respire s'est intéressé aux 12 520 établissements scolaires d'Île-de-France, Greenpeace aux écoles et crèches de l'agglomération marseillaise.

Paris et Ile-de-France : 85% des établissements au-delà des recommandations de l'OMS

L'association Respire, soutenue par WWF et Réseau action climat, a croisé les données d'Airparif avec la carte des établissements accueillant des enfants. Sur sa carte des établissements franciliens publics et privés, allant de la crèche aux lycées, 682 ont un air extérieur qui ne respecte pas les normes fixées en France pour la pollution au dioxyde d’azote. Le dioxyde d'azote (NO2) est un gaz nocif pour la santé principalement issu des moteurs diesel en ville.

>> CARTE. Pollution des écoles à Paris et en Île-de-France : vos enfants sont-ils concernés ?

C’est mieux sur les particules fines mais l’association rappelle néanmoins que 85% des établissements ne sont pas dans les recommandations de l’OMS sur ces polluants, des recommandations plus strictes que les normes françaises.

Marseille : 22% des établissements exposés à un niveau illégal de dioxyde d'azote

Pour l'agglomération marseillaise, l'organisation internationale Greenpeace a procédé quasiment de la même façon que Respire, mais ne s'intéresse qu'au dioxyde d'azote, en précisant que "les concentrations d'autres polluants atmosphériques dangereux pour la santé, comme les particules fines, peuvent également être problématiques". La carte interactive superpose la carte des données de la pollution de l'air extérieur au dioxyde d'azote produites par AtmoSud pour l'année 2017 et la carte des établissements accueillant des enfants (écoles maternelles, élémentaires et primaires, crèches ou encore halte-garderies) fournie par le ministère de l'Éducation nationale et le Conseil départemental.

>> CARTE. Pollution des écoles à Marseille et dans son agglomération : vos enfants sont-ils concernés ?

189 écoles et crèches de Marseille et des communes adjacentes sont situées dans un rayon de 50 mètres autour d'une zone où la pollution de l'air extérieur au dioxyde d'azote atteint un niveau illégal, soit 22% des établissements. Mais plus de la moitié des écoles et des crèches (58%) se trouvent à moins de 200 mètres d'une zone qui dépasse la norme française et européenne annuelle de dioxyde d'azote fixée à 40 µg/m3. 

Vous êtes à nouveau en ligne