VIDEO. A Paris, les Motards en colère appellent à la "désobéissance civile" contre la vignette Crit'Air

FRANCE TELEVISIONS

Environ 200 motards ont protesté, ce lundi, contre ce dispositif qui signale le taux de pollution du véhicule. Ils estiment que la vignette "discrimine les pauvres".

Les Motards en colère ont appelé "à la désobéissance civile", lundi 16 janvier, lors d'une manifestation à Paris, le jour de l'entrée en vigueur du dispositif Crit'Air. Dans la capitale, il est désormais obligatoire, pour les automobilistes et les conducteurs de deux-roues, de se doter de la vignette Crit'Air, qui signale le taux de pollution. Environ 200 motards refusent ce dispositif qui vise à écarter les véhicules les plus polluants lors des pics de pollution.

Depuis lundi, tous les véhicules circulant à Paris doivent être dotés d'un des six l'autocollant Crit'Air dont la couleur (de verte pour les plus propres à grise pour les plus polluants), est déterminée par le niveau d'émission d'oxyde d'azote ou de particules fines du véhicule.

Un appel au "boycott" de la vignette

Jean-Marc Belotti, président de la Fédération française des Motards en colère, a appelé au "boycott" de la vignette. "Elle discrimine les gens, elle discrimine les pauvres", a-t-il affirmé devant la caméra de France Télévisions.

Première Zone à circulation restreinte (ZCR) de France, Paris veut, grâce à ce nouveau dispositif, remplacer, lors des pics de pollution, la circulation alternée par une circulation "différenciée". La municipalité cible ainsi les véhicules les plus polluants. Quelque 100 000 deux-roues roulent chaque jour à Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne