Pollution : la circulation différenciée instaurée à Paris et Lille

France 3

La pollution stagne depuis quelques jours au-dessus des villes. Paris et Lille (Nord) interdisent la circulation des voitures polluantes mercredi 27 février.

Une nappe grisâtre dans le ciel de Paris. Depuis quelques jours, la capitale fait face à un pic de pollution aux particules fines qui dépasse les seuils d'alerte. Conséquence : mercredi 27 février, la circulation sera restreinte à l'intérieur de l'A86, à Paris et en proche banlieue. Seuls les véhicules disposant d'une étiquette Crit'Air 0, 1,2 ou 3 pourront circuler. Les voitures diesel d'avant 2006 et les essence d'avant 1997 sont interdites de circulation.

Une première à Lille

"Il aurait fallu prendre des interdictions plus grandes parce que vraiment il y a des difficultés à respirer", témoigne un automobiliste au micro de France 3. Les contrevenants s'exposent à une amende forfaitaire de 68 euros. Les autorités n'hésiteront pas à sanctionner. Pour favoriser l'usage des transports en commun, un forfait unique à 3,80 euros sera proposé dans toute l’Île-de-France et le covoiturage sera gratuit. A Lille et ses environs (Nord), les mêmes interdictions sont mises en place pour la première fois, mais beaucoup d'automobilistes n'ont pas encore la vignette Crit'Air. En Île-de-France, dans le Nord et dans le Rhône, les limitations de vitesse restent abaissées de 20 km/h. Dès jeudi, la pluie et le vent devraient mettre fin à cet épisode de pollution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne