INFO FRANCE BLEU. Paris : l'obligation d'avoir une vignette anti-pollution Crit'Air étendue à la proche banlieue en 2019

Une vignette Crit\'Air de catégorie 4 sur le pare-brise d\'une voiture, à Paris le 23 janvier 2017.
Une vignette Crit'Air de catégorie 4 sur le pare-brise d'une voiture, à Paris le 23 janvier 2017. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Le périmètre de la zone de restriction de circulation sera étendu aux frontières de l'autoroute A86 en 2019 et non plus celles du périphérique, révèle mardi France Bleu Paris.

Les vignettes anti-pollution seront obligatoires à l'intérieur de l'autoroute A86 en Île-de-France, en 2019, révèle France Bleu Paris, mardi 10 avril. Jusque-là, cette zone de restriction de circulation concernait l'intérieur du périphérique parisien. Ces nouvelles frontières seront mises en place par la Métropole du Grand Paris.

Les vignettes antipollution Crit'Air seront donc obligatoires dès 2019 dans tout le périmètre à l'intérieur de l'A86, comme c'est déjà le cas à Paris. Cette autoroute forme une boucle et englobe des dizaines de communes autour de la capitale.

Une mesure envisagée depuis plusieurs mois

Cette nouvelle mesure de restriction est envisagée depuis plusieurs mois par la Métropole du Grand Paris. Elle figure discrètement parmi plusieurs centaines de pages dans le plan "Air-Climat-Energie" de la Métropole, explique France Bleu Paris.

Lors de la présentation de ce plan lundi 9 avril, Daniel Guiraud, le vice-président du Grand Paris en charge de l'environnement a confirmé à France Bleu Paris que l'extension de Crit'Air sera effective dès l'année prochaine. "On est parti vers une zone basse émission en 2019, non plus seulement sur Paris intra-muros mais à l'échelle intra-A86, explique Daniel Guiraud qui est également maire des Lilas (Seine-Saint-Denis)

Il y aura des restrictions de circulation sur les véhicules les plus polluants.Daniel Guiraud, le vice-président du Grand Parisà France Bleu Paris

La mairie de Paris et la Métropole du Grand Paris ont le même objectif de bannir totalement le diesel. Dans Paris intra-muros, ce sera en 2024 et il se pourrait qu'il en soit de même pour la Métropole du Grand Paris.

La mairie de Paris se félicite de cette avancée. "C'est une excellente nouvelle", a réagi Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris chargé entre autres du projet du Grand Paris. "La pollution ne s'arrête pas à la limite du périphérique", a-t-il fait remarquer.