Circulation alternée : la complexité des contrôles de police

FRANCE 2

La canicule est présente dans une grande partie du territoire français. À Paris, les températures ont frôlé les 38 degrés jeudi 26 juillet avec en prime une alerte à la pollution. Les véhicules les plus anciens étaient interdits à la circulation.

Cette voiture n'a pas l'autorisation de circuler ce jeudi 26 juillet dans la capitale. Les policiers traquent les vignettes interdites. Depuis le pic de pollution d'hier, les voitures aux vignettes Crit'Air 4, 5 et les véhicules non classés fabriqués avant 1996 sont interdis de circuler. De nombreux automobilistes sont verbalisés pour avoir pris la route quand même. Beaucoup ignorent même qu'ils doivent avoir une vignette Crit'Air.

La mairie de Paris se penche sur le système londonien

Malgré les 400 policiers sur le terrain, les véhiculent polluants continuent de circuler dans la capitale. Alors, la mairie de Paris envisage d'aller plus loin et de prendre exemple sur nos voisins anglais. À Londres, le contrôle n'est pas aléatoire, mais systématique grâce à l'oeil de caméras de vidéosurveillance. Elles flashent toutes les plaques d'immatriculation et confrontent leurs informations avec une base de données où sont répertoriés les véhicules interdits. Le résultat est sans appel, avant la mise en place de ce système, 75% des véhicules respectaient les autorisations de circulation. Aujourd'hui, c'est 98%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne