Canicule : la circulation différenciée peu respectée

France 3

La pollution est aussi forte avec la canicule. Les automobilistes ne respectent pas toujours la mise en place de mesures restrictives de circulation, en espérant échapper au PV ou par ignorance.

Mercredi 26 juin, les automobilistes ont dû se plier à des contrôles de police aux entrées de Paris. Seuls les véhicules avec la vignette Crit'Air 0, 1 et 2 avaient le droit de circuler. Mais tout le monde n'a pas respecté la règle et certains ont roulé malgré l'interdiction. L'amende se veut dissuasive : 68 euros pour les voitures et 135 euros pour les camions. L'enjeu est de réduire la pollution à l'ozone à Lyon, Paris ou Grenoble (Isère).

À Marseille jeudi

À Paris, mercredi matin, il y avait 316 km de bouchons cumulés. Tous les véhicules n'avaient pourtant pas le droit de circuler. "Si je me fais contrôlé tant pis, il faut bien rouler", affirme un homme. Au total, 150 points de contrôle avaient été disposés dans Paris. Marseille compte s'y mettre jeudi matin et les habitants ne sont pas tous au courant. Ce sera la première fois que la circulation différenciée sera activée dans la cité phocéenne. 150 policiers seront déployés pour veiller à son bon fonctionnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne