Alerte à la pollution aux particules fines, lundi, en Ile-de-France

La Tour Eiffel disparaît dans un brouillard dû à la pollution aux particules fines, le 27 mars 2014.
La Tour Eiffel disparaît dans un brouillard dû à la pollution aux particules fines, le 27 mars 2014. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Anne Hidalgo et Jean-Paul Huchon ont immédiatement demandé à l'Etat "des mesures immédiates", dont la mise en place de la circulation alternée. Mais celle-ci ne leur a finalement pas été accordée.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un lundi au soleil, mais avec des milliers de particules fines. Un épisode de pollution est attendu lundi en Ile-de-France, annonce Airparif, association chargée de la surveillance de la qualité de l'air en région parisienne, dimanche 1er novembre. La maire de Paris, Anne Hidalgo, et le président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, ont immédiatement demandé à l'Etat "des mesures immédiates", dont la circulation alternée. 

Dans un communiqué commun, les deux élus socialistes "demandent à l'Etat de mettre en place sans attendre la circulation alternée, le contournement de l'Ile-de-France par les poids lourds de transit et la baisse de la vitesse maximale autorisée". La circulation alternée n'a finalement pas été mise en place, car elle a semble-t-il été demandée trop tardivement. Lundi, le stationnement résidentiel sera néanmoins gratuit. "En fonction de l'évolution de la situation dans les jours qui viennent", la Ville de Paris "déclenchera d'autres mesures complémentaires" comme la gratuité d'Autolib', de Velib'. 

Les personnes les plus sensibles doivent réduire leurs activités

Selon Airparif, le "niveau d'information" (qui se situe à 50 microgrammes par mètre cube) devrait être dépassé lundi. La concentration de particules fines PM10 –diamètre inférieur à 10 microns– devrait être comprise entre 55 microgrammes et 65 microgrammes par mètre cube au maximum. Mais la situation devrait s'améliorer mardi, grâce à l'arrivée d'une perturbation qui dissipera en partie les polluants.

L'Agence régionale de santé recommande donc aux populations les plus sensibles (personnes âgées, femmes enceintes, jeunes enfants, personnes asthmatiques) de réduire leurs activités physiques, en plein air comme en intérieur. La préfecture de police de Paris invite pour sa part les conducteurs à différer leurs déplacements dans la région, à contourner l'agglomération de Paris pour le trafic de transit et à réduire leur vitesse sur l'ensemble de la région.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne