Santé : le calvaire des fulgurés, les survivants de la foudre

FRANCE 2

Environ 100 personnes sont foudroyées en France chaque année. Une quinzaine en décède, ceux qui s'en sortent voient leur vie bouleversée.

Les fulgurés. Tel est le nom donné aux survivants de la foudre. Ils sont vivants, mais gardent des séquelles très handicapantes. Jean-Luc est l'un d'eux. Le 2 septembre, à Azerailles (Meurthe-et-Moselle), Jean Luc et 15 autres personnes se protègent de la pluie sous une tente, la foudre frappe. En une fraction de seconde sa vie a basculé. Il revient de loin. "La foudre a suivi l'arbre elle est tombée au pied. Moi j'étais là, le feu s'est déclaré ici", raconte-t-il en montrant un endroit tout près de lui. Depuis, un éclair blanc voile sa vision et le handicape. Une institutrice, elle, a été contrainte de réapprendre à écrire.   

Un réseau national  

Des séquelles aussi imprévisibles dans le temps qu'invalidantes. Face à ses problèmes, les médecins semblent perdus. "On va décrire les signes cliniques, on va décrire ce qui ne marche pas au niveau du corps humain sauf qu'on ne trouve pas de fil rouge", commente un docteur. Ces médecins viennent de lancer un réseau national qui visent à recenser tous les cas de fulguration et faire reconnaître les victimes comme de vrais malades.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne