Orages : la vigilance orange levée pour les Côtes-d'Armor, l'Ille-et-Vilaine et le Morbihan, 14 départements toujours en alerte

Un pompier intervient dans une rue inondée d\'Adé, près de Lourdes (Hautes-Pyrénées), le 3 juin.
Un pompier intervient dans une rue inondée d'Adé, près de Lourdes (Hautes-Pyrénées), le 3 juin. (LAURENT DARD / AFP)

Météo France met en garde contre une "situation orageuse à nouveau très active" dans le nord-ouest et dans le nord-est du pays.

Les orages reprennent du service, lundi 4 juin. Météo France a placé quatorze départements en vigilance orange : l'Aube, le Calvados, la Côte-d'Or, le Doubs, l'Eure-et-Loir, la Haute-Marne, la Mayenne, l'Orne, le Haut-Rhin, la Haute-Saône, la Sarthe, les Vosges, l'Yonne et le Territoire de Belfort.

 Le Nord-Ouest d'abord. "L'activité orageuse reprend en ce début d'après-midi, indique l'organisme de prévisions dans son bulletin de 16 heures. Des orages actifs se mettent en place sur le nord-ouest du pays." De fortes précipitations, de la grêle et une importante activité électrique y sont attendues "jusqu'en première partie de nuit".

Le Nord-Est ensuite. "Une deuxième vague orageuse intense, est attendue en soirée et une partie de la nuit sur quelques départements du nord-est du pays, ajoute Météo France. Les orages y auront des caractéristiques similaires à ceux de la zone précédemment décrite."

 Un mois de pluie est tombé dimanche à Morlaix. Dimanche soir, le Finistère a été particulièrement touché par les intempéries. "En une demi-heure, on a eu un mois de pluie", témoigne Agnès Le Brun, maire de Morlaix (Finistère), qui constate avec impuissance les dégâts causés par l'orage qui s'est abattu sur la ville.

 180 000 impacts de foudre enregistrés au mois de mai. Pour le prévisionniste Etienne Kapikian, ce qui est le plus remarquable, ce n'est pas tant la violence de ces orages que leur nombre, leur répétition et leur étendue. Quelque 180 000 impacts de foudre ont été enregistrés en métropole au mois de mai, soit 50% de plus qu'en mai 2009. En outre, dans une atmosphère plus chaude, le potentiel de pluies intenses est plus important, souligne le prévisionniste.

Vous êtes à nouveau en ligne