Orages dans le sud-est : une Drômoise lance une pétition pour que l’arrêté de catastrophe naturelle couvre aussi la grêle

La grêle avait transpercé les tuiles du préau devant la mairie de Chatillon-Saint-Jean (Drôme), lors de la tempête du 15 juin 2019.
La grêle avait transpercé les tuiles du préau devant la mairie de Chatillon-Saint-Jean (Drôme), lors de la tempête du 15 juin 2019. (FLORENCE GOTSCHAUX / RADIOFRANCE)

La grêle avait fait de lourds dégâts pendant les orages du 15 juin. 

Alors que la France vit en ce moment un fort épisode de canicule, il y a dix jours, des orages de grêle s’abattaient sur le pays, principalement dans le sud-est. Une Drômoise a lancé une pétition pour que la grêle soit aussi couverte par le classement en catastrophe naturelle, rapporte France Bleu Drôme Ardèche.

En tout, 17 communes de la Drôme et de l'Ardèche ont été classées en catastrophe naturelle après l’orage de grêle du 15 juin. Mais les sinistrés qui n’ont pas souscrit l’option "grêle" auprès de leur assurance ne sont pas couverts. Ils sont une centaine dans cette situation.

Une "rare intensité"

Julie, habitante de Romans, a donc créé une pétition en ligne pour que l'arrêté de catastrophe naturelle couvre aussi la tempête de grêle de samedi 15 juin. "C'était d'une rare intensité, le préfet de la Drôme l'a reconnu. Donc, exceptionnellement, nous demandons à ce que la grêle soit prise en charge en catastrophe naturelle", explique-elle. À la suite de l’orage du 15 juin, la voiture de cette Drômoise a été détruite par les grêlons. "Toutes les réparations seront de notre poche si la catastrophe naturelle ne passe pas pour la grêle."

Vous êtes à nouveau en ligne