Orages : des dégâts dans le centre et l'Est de la France

Les rues de Thionville, en Moselle, désertées par les habitants en raison des orages vendredi 09 août 2019.
Les rues de Thionville, en Moselle, désertées par les habitants en raison des orages vendredi 09 août 2019. (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

L'alerte aux risques d'orages violents dans 26 département allant de la Haute-Garonne aux Ardennes a été levée samedi matin.

Une large diagonale s'étirant du Sud-Ouest au Nord-Est était concernée par de violents orages vendredi 9 août. En tout, plus de 85 000 éclairs ont été recensés, annonce samedi sur son site internet l'Observatoire français des orages et tornades Keraunos. Le Grand Est et la région toulousaine ont été particulièrement touchés. Toitures arrachées, arbres déracinés, campings évacués, cet épisode orageux a fait des dégâts mais pas de blessés en France.

Une tornade en Meurthe-et-Moselle

Une impressionnante tornade s'est formée vers 18h dans le secteur de Longwy, dans le nord de la Meurthe-et-Moselle. Le phénomène n'a duré qu'une demi-heure mais a largement mobilisé les secours. Les sapeurs-pompiers sont intervenus à 60 reprises dans la département pour des toitures arrachées ou des arbres couchés. La tornade s'est ensuite déplacée au Luxembourg, où des renforts mosellans sont partis pour prêter main-forte aux services de secours Grand-Duché, qui déplore au moins 7 blessés, dont un grave.

En Moselle, les sapeurs-pompiers ont reçu 500 appels et sont intervenus plus de 200 fois, indique France Bleu Lorraine Nord.

Le trafic SNCF perturbé en Haute-Marne

Vendredi soir, 150 passagers étaient bloqués en gare de Saint-Dizier, en Haute-Marne, selon la préfecture du département sur Facebook. Le trafic ferroviaire a été perturbé sur la ligne Chaumont-Paris par un arbre tombé sur les voies, obligeant un arrêt forcé en gare de Saint-Dizier, a expliqué la SNCF. Les passagers allant à Paris ont pu s'y rendre en bus. Après une soirée mouvementée, la gare de Saint-Dizier a pu fermer ses portes en milieu de soirée.

Des torrents d'eau dans les rues de Toulouse

La région toulousaine a elle aussi été durement frappée par les orages dans la nuit de vendredi à samedi vers 23h. Il n'y a pas eu de blessés, mais des rues se sont transformées en torrent, comme l'avenue de la Gloire à l'est de la ville, rapportent France Bleu Occitanie et France 3 Occitanie. Un phénomène bref et intense pour lequel les pompiers de Haute-Garonne sont intervenus une centaine de fois.

Toujours en Haute-Garonne, les pompiers ont dû intervenir, notamment dans le secteur de Rieux-Volvestre, pour des toitures arrachées, des tuiles envolées, et des arbres sur la route. La grêle aussi est tombée à Mondavezan et au Fousseret.

À la limite du Gers, il y a eu beaucoup de précipitations et de forts coups de vent. Des cabanons ont été renversés par les rafales et le mobilier balayé. À Fontenilles, de gros arbres sont tombés un par un, notamment dans le parc de la commune. La mairie lance un appel de solidarité dans le village pour tout dégager.

Un camping évacué dans l'Aveyron

Samedi matin à 6h, 3 300 foyers étaient privés d'électricité dans l'Aveyron où le camping municipal de Saint-Côme-d'Olt a été évacué par précaution vers 1h du matin. Une quinzaine de vacanciers ont été relogés dans l'école du village, ou chez des habitants.

1 500 foyers encore privés d'électricité samedi

En raison des orages, 1 500 foyers étaient toujours privés d'électricité, selon une estimation d'Enedis communiquée samedi 10 août à 20h. La principale région touchée est Midi-Pyrénées, mais aussi la région Rhône-Alpes. "Les équipes sont à pied d'oeuvre ce soir pour un retour à la normale au plus tard demain matin", assure Enedis.

Vendredi 9 août, jusqu'à 30 000 foyers avaient été privés d'électricité, principalement en Bretagne.

Vous êtes à nouveau en ligne