"Les ennuis ne sont pas terminés" : les orages vont reprendre dès dimanche sur l'ensemble de la France

La foudre tombe sur une ligne électrique à Toulouse, le 27 juillet 2006.
La foudre tombe sur une ligne électrique à Toulouse, le 27 juillet 2006. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Si l'épisode orageux qu'on rencontre ces derniers jours s'apaise jeudi, ce n'est que pour mieux revenir sur une partie de la France dès dimanche. Un prévisionniste de Météo France nous dit à quoi il faut s'attendre.

Les orages n'ont pas fini de tonner. Mercredi 30 mai, la foudre s'est à nouveau abattue sur une bonne partie de l'Hexagone. Cinq départements sont placés en vigilance orange par Météo France jeudi. Et si la situation devrait se stabiliser d'ici la fin de la semaine, les intempéries devraient reprendre dimanche, selon Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France.

Franceinfo : Les orages vont-ils durer toute la semaine ? 

Frédéric Nathan : Les orages vont remonter en direction du nord. Ce jeudi, ils sont encore présents mais les plus forts toucheront essentiellement le nord-est de la France. Ensuite, ce sera plus calme pendant quelques jours. Vendredi et samedi, la situation va s'apaiser mais dimanche, il y a aura une reprise des orages sur le sud du pays.

Ce ne sera pas aussi fort, mais c'est le même type de situation que celle qu'on a connue ces derniers jours et, dès lundi, le phénomène va se généraliser sur l'ensemble du pays. Mardi, on devrait avoir un ciel bien orageux, et le risque sera présent mercredi. Pour la fin de semaine prochaine, on est encore un peu loin pour avoir une idée précise, mais les ennuis ne sont pas terminés.

Comment peut-on expliquer ce phénomène d'aller-retour des orages ? 

Le phénomène qu'on est en train de rencontrer, c'est un apport d'air froid en altitude qui se confronte à de l'air chaud au sol et c'est cela qui favorise ces développements orageux. L'air chaud monte et condense en rencontrant l'air froid. C'est cette différence de température entre sol et altitude qui joue énormément. Il a fait chaud la semaine dernière et ces derniers jours. Cet air chaud venu du Maghreb s'est posé sur la France et n'a plus bougé. Et avec l'air froid d'altitude, cela a favorisé les orages.

Petit à petit, l'air s'est déjà refroidi et, jeudi, il fera encore un peu moins chaud. En parallèle, il va y avoir un peu moins d'air froid en altitude. Mais ce n'est que temporaire parce qu'une vague d'air froid va arriver par l'Atlantique et va se positionner ce week-end sur la péninsule ibérique. C'est pourquoi cela va repartir à l'orage. Cela va toucher une grande partie sud de la France. 

La situation est-elle normale, avec cette activité électrique digne d'un mois d'août ? 

On a eu des orages particulièrement violents et certains ont donné de fortes intensités de pluie comme à Paris, mardi soir. Au jardin du Luxembourg, on a relevé 15 mm de précipitations en seulement 12 minutes. C'est extrêmement intense, et c'est d'ailleurs pour cela qu'il y a eu des inondations dans certains métros. Normalement, 12 mm en quatre ou cinq heures, c'est normal et il n'y a pas de dégâts, mais avec cette intensité, l'eau n'a pas le temps de s'évacuer. 

Ce sont vraiment des orages tels qu'on pourrait les avoir en plein été.Frédéric Nathan

Depuis qu'on a des statistiques, en 2000, le mois de mai de cette année est le plus orageux qu'on ait connu. En termes d'impacts de foudre au sol, on est à plus de 150 000 contre une moyenne de 40 000 à 50 000 d'habitude. Le mois de mai 2009 était particulièrement instable et orageux et on était à 85 000.

Mais rien ne dit que cela va être pareil en juin, juillet et août. Les climatologues disent bien qu'il n'y a pas plus d'orages maintenant qu'avant. D'une année sur l'autre, la situation peut être complètement différente : en 2017 par exemple, on avait une situation météorologique très différente et on n'a presque pas eu d'orages.

Vous êtes à nouveau en ligne