Foudre à Paris : ce que l'on sait de l'accident qui a fait onze blessés au parc Monceau

Des pompiers interviennent au parc Monceau, à Paris, après un accident causé par la foudre, le 28 mai 2016.
Des pompiers interviennent au parc Monceau, à Paris, après un accident causé par la foudre, le 28 mai 2016. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)

Au moins onze personnes ont été foudroyées, samedi après-midi, dans le 8e arrondissement de la capitale.

L'après-midi au parc a viré au drame. Onze personnes, dont huit enfants, ont été touchées par la foudre, samedi 28 mai, alors qu'elles se trouvaient dans le parc Monceau, dans le 8e arrondissement de Paris. En début de soirée, samedi, seul un enfant était en réanimation, selon le Samu, qui estime que "la situation se présente plutôt bien ce soir pour la majorité des victimes". Dimanche, six personnes ont pu sortir de l'hôpital.

Comment s'est produit l'accident ?

Alors qu'une averse orageuse était en train de s'abattre sur le parc, un groupe d'enfants de 7 à 14 ans participant à un goûter d'anniversaire, accompagné par plusieurs adultes, a trouvé refuge sous un arbre. "Peu après 15 heures, la foudre s'est abattue" sur eux, raconte un porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris, précisant bien que ce n'est pas la chute d'un arbre qui a touché les blessés.

Quelle a été la prise en charge des victimes ?

Alerté par des "personnes affolées en train de courir", Pascal, un commandant de pompiers en congé qui se rendait au musée, est arrivé sur les lieux pour prodiguer les premiers secours. Il découvre toutes les victimes allongées au sol. Après un premier tri rapide, "j'ai vu qu'un des enfants était en arrêt cardiaque, j'ai immédiatement fait un massage cardiaque et une ventilation artificielle", raconte-t-il.

FRANCE 3

A l'arrivée des secours, Pascal a organisé la prise en charge des victimes. "Sans son intervention, le bilan aurait été beaucoup plus grave", assure le porte-parole des sapeurs-pompiers. Près de 80 pompiers ont été déployés sur les lieux.

Les victimes, principalement atteintes de brûlures, ont été dirigées vers les hôpitaux Necker et Pompidou. Une cellule d'urgence médico-psychologique réservée aux familles a été mise en place à l'hôpital Necker.

Cet épisode orageux était-il prévu ?

La région parisienne avait été placée en vigilance jaune aux orages par Météo France, signifiant des phénomènes "habituels" mais "occasionnellement et localement dangereux". Paris n'était toutefois pas concerné par la vigilance orange aux orages concernant vingt départements de l'Ain aux Pyrénées-Atlantiques.

Vous êtes à nouveau en ligne