Crue meurtrière : un phénomène en question

FRANCE 2

Après le drame survenu en Corse, les phénomènes de crues sont toujours une possibilité pour les sports en eaux vives. Explications sur les mesures de sécurité. 

En Corse-du-Sud mercredi 1er août, cinq personnes ont trouvé la mort dans un canyon, pris au piège par une crue. Un phénomène rare, mais qui menace tous les sports en eaux vives. Près de Soccia, un groupe de randonneurs a entamé une descente dans un canyon très encaissé, sur le ruisseau de Ziocu. Malgré les conditions orageuses, les sept personnes qui poursuivaient la descente étaient en rappel le long de la paroi rocheuse, quand une crue soudaine de près de trois mètres les a submergée à 16h30. Cette vague a été provoquée par des pluies diluviennes très localisées qui se sont produites un peu plus tôt dans la journée.

Des guides pour la sécurité

Un drame qui rappelle les dangers des sports en eaux vives quand la météo est mauvaise. En Ariège, un groupe qui pratique le canyoning se sent en sécurité : "quand on a un bon guide ça va", témoigne l'un des participants. Car les guides sont là pour repérer les signes qui alertent en cas de danger. "L'évaluation se fait quand on voit les feuilles monter et des eaux boueuses, mais on est jamais à la merci d'un orage très localisé", explique un guide. Présent pour former et pour accompagner les participants, ils savent aussi identifier les échappatoires pour mettre leur groupe en sécurité en cas de brusque montée des eaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne