VIDEO. Lignes électriques enneigées : l'enfouissement est-il la solution ?

France 2

Les premières chutes de neige jeudi 14 novembre sur une partie de la France ont provoqué une panne électrique assez importante. Comment l'expliquer ? Sommes-nous en retard dans l'enfouissement du réseau ?

Des lignes électriques cèdent sous le poids de la neige ou celui d'une branche. À chaque intempérie, une question se pose : notre réseau est-il fragile ? Pour ceux qui s'activent à réparer, ce n'est pas la qualité du réseau qui est en cause, mais les conditions climatiques extrêmes. "Le matériel est conçu pour tenir au vu de certains paramètres mécaniques : des forces de vent, des charges de neige ou de givre. Lorsque les conditions sont exceptionnelles, les limites peuvent être dépassées", indique Gilles Pinel, directeur délégué d'Enedis dans le secteur du sillon rhodanien.

Enterrer une ligne peut coûter très cher

Pour Enedis, en cas de tempête exceptionnelle, certains dégâts sont inévitables, d'autant que la France est traversée par un réseau de lignes électriques de plus d'1,4 million de kilomètres. Pour sécuriser les lignes, faut-il davantage enfouir le réseau ? En France, seulement 47% des lignes basse et moyenne tension sont enterrées, tandis que le taux d'enfouissement des lignes à tension est plus faible (4,7%). Enterrer les lignes est la solution pour éviter les coupures de courant en cas d'intempérie selon certains spécialistes. Dans ses nouvelles installations, Enedis privilégie les lignes souterraines, mais juge inutile d'enterrer toutes les anciennes lignes. Fabriquer une ligne à tension au sol plutôt que dans les airs coûte quatre à huit fois plus cher.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne