En montagne, un appel à la prudence en raison d’un fort risque d’avalanche

Cette année en raison de la fermeture des remontées mécaniques, nombreux sont ceux qui ont décidé de s’essayer au ski de randonnée. Une pratique qui peut être dangereuse surtout en ce moment : avec les chutes de neige importantes de ces derniers jours, le risque d’avalanche est très élevé en montagne.

Avec des remontées mécaniques toujours fermées mais d’importantes chutes de neige, beaucoup ont découvert le ski de randonnée et s’aventurent sur les pistes sans toujours être conscients des risques. Les domaines skiables étant fermés, ils ne sont pas sécurisés comme habituellement et le danger est partout. Un danger d’autant plus grand que le risque d’avalanche est marqué sur l’ensemble des massifs à cause d’un cumul de neige exceptionnel.  

Formations à la recherche de victimes d’avalanche

Face à cet engouement pour le ski de randonnée ou encore les raquettes, des stages gratuits sont proposés dans certaines stations pour se former à la recherche de victimes d’avalanche. C’était le cas il y a quelques jours à Chamrousse en Isère, où les stagiaires, encadrés par des professionnels de la montagne et les gendarmes du PGHM, ont pu apprendre à manier pelle, sonde et DVA (détecteur de victime d’avalanche). L’occasion de leur rappeler également les règles élémentaires de sécurité à observer et les précautions à prendre avant de partir en randonnée en montagne, y compris sous un grand soleil. Face aux risques, certaines stations ont d’ailleurs décidé ces derniers jours d’interdire l’accès à certaines parties de leur domaine. 

Etre formé aux premiers secours en avalanche, c’est super important. Ce n’est pas une fois qu’on a son copain deux mètres sous la neige qu’il faut toucher pour la première fois une pelle ou une sonde.

Guillaume

Bénévole à l'atelier DVA

Vous êtes à nouveau en ligne