Avalanche aux Deux Alpes : l'enquête se poursuit

FRANCE 2

Le procureur de Grenoble (Isère) a tenu une conférence de presse jeudi 14 janvier. Il a donné de nouvelles informations sur ce drame et a annoncé que l'enseignant blessé avait été placé en garde à vue.

Après l'avalanche qui a fait trois morts dont deux lycéens lyonnais la veille, la gendarmerie a auditionné les premiers témoins et réalisé des relevés sur la piste de Bellecombe jeudi 14 janvier. "Dès hier matin, les lycéens avaient émis le désir d'aller skier en hors-piste, d'aller dans la poudreuse, ce à quoi les trois professeurs responsables du stage avaient répondu un non catégorique. Que s'est-il passé ensuite ? L'enseignant mis en cause a-t-il cédé? [...] Toujours est-il que des témoins affirment avoir vu le groupe enjamber les barrières de sécurité", précise Étienne Prigent, envoyé spécial de France 2 aux Deux Alpes (Isère). 

Qui a déclenché l'avalanche ?

C'est l'autre question à laquelle essayent de répondre les enquêteurs. "Des témoins affirment avoir vu un groupe de 10 à 15 skieurs passer au-dessus des lycéens. Des étrangers qui auraient pu couper le manteau neigeux et déclencher une coulée", ajoute Étienne Prigent. L'enseignant blessé est toujours hospitalisé, mais a été placé en garde à vue en fin d'après-midi. Sa responsabilité est clairement engagée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne