Alpe d'Huez : la tragédie de la mine de l'Herpie

France 3

Pendant plus d'un demi-siècle, une mine de l'Alpe d'Huez (Isère) fut exploitée par les "gueules noires de l'Herpie". Une histoire marquée par un terrible drame en 1950 et qui sonnera la fin de l'exploitation.

Il ne reste plus que des ruines de la plus haute mine d'Europe. Sur ces pentes aujourd'hui rendues aux skieurs subsistent quelques monticules de charbon. À l'aube du XXe siècle, entre 30 et 50 personnes travaillent dans la mine de l'Alpe d'Huez (Isère), essentiellement l'hier, dans des conditions difficiles. Il s'agit surtout de paysans des villages alentour. Dans la nuit du 9 février 1950, une tragédie frappe les mineurs en plein sommeil. "On était couché,(...) on entend crier", se souvient Gilbert Battani, ancien mineur de l'Herpie. 

Quelques stigmates subsistent

Une avalanche balaie un des deux bâtiments dans lequel dorment 14 mineurs, tous originaires du même village. Six hommes sont tués sur le coup, six autres périssent carbonisés par un incendie provoqué. La mine cessera son activité quelques mois plus tard. Sur les pentes de cette montagne autrefois endeuillée subsistent quelques pièces rouillées ou débris de wagonnets. Autant de stigmates d'une histoire qui aujourd'hui s'efface.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne