Montagne : les risques du hors-piste

FRANCE 3

Une équipe de France 3 fait le point sur les risques du ski hors-piste et l'attitude à adopter lorsque l'on décide de tout de même en faire.

Après le dramatique accident des Deux Alpes qui a coûté la vie à trois skieurs, les stations appellent à la vigilance concernant les risques du hors-piste. Avec un risque d'avalanche de 4 sur une échelle de 5, des barrières au bord des pistes fermées, il n'en faut pas davantage pour rendre raisonnables la plupart des skieurs des Deux Alpes, même amateurs de hors-piste. "Si c'est fermé, il y a une raison. C'est fermé parce que c'est dangereux. Tu peux skier ailleurs où il n'y a pas de risque d'avalanche. Je ne veux pas mourir en faisant du ski", confie une touriste étrangère à France 3.

Pas d'interdiction

Mais pour certains, l'appel de la poudreuse est trop fort. En France, le hors-piste n'est pas interdit, chacun prend ses responsabilités. Pour faire du hors-piste, il faut savoir interpréter les risques, et on n'est pas tous capables de le faire. Il faut toujours partir avec une bonne information et un bon équipement. Jamais de hors-piste sans porter de détecteur de victimes d'avalanche. Sachez pour finir qu'en cas de problème, c'est à vos risques et périls. En hors-piste, votre responsabilité civile ne vous couvrira pas, et même les assurances spécifiques se retirent lorsque le risque d'avalanche atteint le niveau 3.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne