DIRECT. Tempête Amélie : 55 000 foyers restent privés d'électricité

Des techniciens évacuent des arbres couchés sur la chaussée après le passage de la tempête Amélie, près de Hossegor (Landes), le 3 novembre 2019.
Des techniciens évacuent des arbres couchés sur la chaussée après le passage de la tempête Amélie, près de Hossegor (Landes), le 3 novembre 2019. (JEROME GILLES / NURPHOTO / AFP)

La Charente-Maritime est, dimanche soir, le seul département encore en vigilance orange. Il est en alerte aux inondations "pour la crue de la Boutonne", un affluent de la Charente, explique Météo France.

La situation s'améliore peu à peu. Enedis a annoncé, dimanche 3 novembre, en fin d'après-midi, que 55 000 foyers du Sud-Ouest étaient toujours privés d'électricité après le passage de la tempête Amélie. Quelque 1 700 techniciens sont mobilisés, précise le distributeur. Par ailleurs, il ne reste plus qu'un seul département en vigilance orange. Météo France a placé la Charente-Maritime en alerte orange aux inondations en raison d'un risque de crue de la rivière Boutonne (un affluent de la Charente), a expliqué le prévisionniste. A Nice (Alpes-Maritimes), une femme de 70 ans est portée disparue après un glissement de terrain provoqué par les fortes pluies causées. Suivez la situation dans notre direct.

Quelque 55 000 foyers privés d'électricité. C'est ce qu'a indiqué Enedis en fin d'après-midi. Il s'agit principalement de clients situés dans le sud-ouest de la France. A la mi-journée, quelque 140 000 foyers sans courant étaient recensés.

Plus qu'un seul département en vigilance orange. Météo France a placé la Charente-Maritime en vigilance orange inondations dans son bulletin de 16 heures. Jusqu'à alors l'Allier, le Cantal, le Puy-de-Dôme et la Corse-du-Sud étaient maintenus en vigilance orange.

Une femme portée disparue à Nice. Une femme de 70 ans a été probablement ensevelie dans une coulée de boue qui a déferlé dans le quartier de la Madeleine, selon  les informations de France Bleu Azur confirmant une information du quotidien régional Nice-Matin.

Des vents à plus de 160 km/h. Dimanche, à l'aube, des rafales de vent à 163 km/h ont été relevées au cap Ferret, en Gironde. Des vents allant jusqu'à 146 km/h ont été enregistrés à Belle-Ile-en-Mer (la plus forte rafale relevée sur place pour un mois de novembre depuis 1996), 140 km/h à Messanges, dans les Landes, 120 km/h sur l'ile de Groix et sur l'île d'Yeu. Des dégâts ont été signalés en Charente et Charente-Maritime, où 7 500 foyers ont été privés d'électricité. Le port de la Rochelle a subi quelques dégâts. En Vendée, 70 interventions ont été effectuées par les pompiers, pour des branches tombées sur les voies notamment.

L'accès au pont de l'île d'Oléron est interdit aux vélos et aux camions, les liaisons maritimes vers île d'Aix sont suspendues jusqu'à 18 heures ce dimanche soir.

Des inondations dans le Sud-Est. De fortes pluies touchent également le Sud-Est du pays. Une quarantaine de personnes ont été mises en sécurité à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, prises au piège par la montée des eaux dans leur véhicule ou à leur domicile. Une quarantaine de gens du voyage ont été évacués. Il est tombé l’équivalent d’un mois de pluie en une heure à Marseille (42 mm). Dans la région de Nice, il est tombé plus de 50 mm de pluie en 30 minutes, ce qui a occasionné des inondations locales.

Vous êtes à nouveau en ligne