Météo : la canicule est-elle forcément synonyme d'orages ?

Un orage en Ardèche, le 12 février 2020.
Un orage en Ardèche, le 12 février 2020. (XAVIER DELORME / BIOSPHOTO / AFP)

Franceinfo a interrogé Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France. Il nous explique en quoi les deux phénomènes peuvent être liés.

Enfin ! Dans le nord de la France, la vague de chaleur va céder la place à des températures plus conformes aux normales saisonnières. Le thermomètre devrait baisser de quelques degrés à partir du jeudi 13 août, annonce Météo France, tandis que les orages vont se multiplier. Mais quels sont les rapports entre orages et canicule ? La violence des orages est-elle liée à la chaleur ? Les orages d'été sont-ils toujours synonymes de pluies ? Les explications de Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France.

Franceinfo : Est-ce que la canicule entraîne systématiquement des orages ?

Frédéric Nathan : Non, sinon il y en aurait dans les déserts ! Sans humidité, pas d'orage. Pour qu'un orage se forme, il faut de l'air froid en altitude et de l'air chaud au sol. Et il faut qu'il y ait de l'humidité. Il y a alors formation du nuage d'orage qu'on appelle cumulonimbus, en forme d'enclume. Mais on peut avoir des périodes caniculaires, comme cela a été le cas en 2003, sans que des orages se forment. 

Pourquoi a-t-on l'impression que les orages sont plus violents en période de canicule ?

Les températures élevées favorisent effectivement des orages violents. Avec la canicule, le potentiel énergétique est plus fort parce que l'air chaud favorise des orages plus violents avec de la grêle, des violentes rafales de vent, des pluies intenses dépassant rapidement les 30 mm de précipitation (un mm de précipitation équivaut à 1 litre par m2). Cela s'est produit mardi 11 août dans les Yvelines. A Prunay-le-Temple, il y a eu en peu de temps 36 mm de précipitations, dont 29 mm en une heure.

L'orage violent qui a eu lieu en région parisienne, mardi 11 août, et dont vous parlez, s'est traduit par relativement peu de pluie à Paris, malgré des éclairs impressionnants. Est-ce lié à la canicule ?

Non. En fait, les orages sont semblables aux averses, il peut y avoir de la pluie à un endroit et pas ailleurs. Ça ressemble à une casserole dont l'eau commence à bouillir : on ne sait pas où ça va lorsque ça déborde. Donc l'orage, même si on le voit, n'est pas toujours sur nous. Il y a un centre orageux multicellulaire avec des vents violents qui montent en altitude. Mais si on est en bordure du cumulonimbus, on n'est pas sur l'orage, ce qui arrive souvent.

Certains endroits de la région parisienne ont vu les éclairs, mais ils ont eu peu de pluie parce qu'ils se trouvaient en bordure du centre de l'orage.Frédéric Nathanà franceinfo

Il ne faut pas confondre ce phénomène avec ce qu'on appelle des orages à l'étage moyen. Quand l'air est très sec en surface, les orages ont du mal à se développer dans les basses couches de l'atmosphère, à 500 m d'altitude. Ils se situent plutôt à 3 000 m, ce qui donne des éclairs, mais pas forcément de précipitations. Il faut savoir qu'un cumulonimbus, le nuage à l'origine de l'orage, peut dépasser les 10 km de hauteur. Dans certaines régions du monde, il peut même monter jusqu'à 15 km de haut !

Pourquoi n'y a-t-il pas eu de rafraîchissement des températures après les orages du mardi 11 août en région parisienne ?

Parce que si on ne change pas de masse d'air, les températures ne tombent pas ! Or la France est prise depuis plusieurs jours dans une masse d'air chaude qui remonte du sud, de l'Afrique et de l'Espagne, et qui provoque des températures supérieures de 10 à 12 °C aux normales de saison.

Les fortes pluies font tomber la température, mais pas pour longtemps si on reste dans la même masse d'air.Frédéric Nathanà franceinfo

Pour avoir un réel refroidissement, il faut changer de masse d'air. Ce sera le cas vendredi avec l'arrivée d'une masse d'air froid venue de l'ouest, qui permettra de revenir à la moyenne des températures habituelle avec 25 °C sur la moitié Nord et 30 °C dans le Sud. Mais l'arrivée de cet air froid en altitude contrastant avec l'air chaud au sol va se traduire par de nouveaux orages.

Vous êtes à nouveau en ligne