Intempéries dans les Alpes-Maritimes : "Il était impossible d'anticiper un orage localisé si violent"

Un cycliste constate les dégâts causés par les orages, le 4 octobre 2015, à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes).
Un cycliste constate les dégâts causés par les orages, le 4 octobre 2015, à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes). (BORIS HORVAT / AFP)

Au lendemain des orages meurtriers qui ont touché le département, un prévisionniste de Meteo Group livre son analyse.

Des pluies diluviennes, des torrents de boue, des rues inondées... De violents orages ont touché les Alpes-Maritimes, samedi 3 octobre, faisant de nombreuses victimes. Les habitants ont été surpris par la force du phénomène. Pour mieux comprendre cet épisode, francetv info a interrogé Jérôme Cerisier, prévisionniste à Meteo Group.

Francetv info : Avez-vous été surpris par l'ampleur des intempéries dans le Sud-Est ?

Jérôme Cerisier : La configuration générale de cet épisode méditerranéen avait bien été prévue, débutant dans la vallée du Rhône avant de se décaler, dans la soirée, en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. En revanche, il était impossible d'anticiper quelles villes seraient les plus touchées, ni avec quelle intensité. Ni nous, ni Météo France, ne sommes en mesure, plusieurs heures en amont, de dire qu'un orage aussi violent s'abattra entre Antibes et Nice entre 20 heures et 22 heures. Au mieux, on peut le voir avec une image radar une heure avant.

Une vigilance orange avait été émise par Météo France. Aurait-elle dû être rouge ?

Dans l'ensemble, Météo France a bien cerné l'épisode. Les vigilances rouges concernent généralement des phénomènes de plus grande ampleur. Ici, seule une partie précise du département a été touchée. Seul le littoral a été concerné, pas l'intérieur des terres. Encore une fois, il était difficile d'anticiper un tel orage ponctuel.

Quelles zones ont été les plus touchées ?

C'est dans la région de Cannes que les pluies ont été les plus fortes. Nous avons enregistré près de 200 mm de précipitations entre 19 heures et 22 heures, ce qui équivaut à plus de deux mois de pluie. Il s'agissait d'un orage stationnaire remarquable, qui n'a pas évolué pendant plus de deux heures, et don le pic a eu lieu vers 21 heures.

A Nice, plus de 100 mm ont été enregistrés. En revanche, dans l'intérieur des terres, on est resté sous les 50 mm, ce qui montre bien que c'était extrêmement localisé. A noter que le littoral a été touché par 1 000 impacts de foudre en deux heures, ce qui est considérable.

A quoi faut-il s'attendre pour les prochains jours ?

C'est la seule bonne nouvelle du jour : l'épisode est totalement terminé, le temps est calme aujourd'hui dans la région, avec un ciel à peine voilé. On ne prévoit aucune dégradation sur l'extrême Sud-Est avant la fin de la semaine prochaine.

Vous êtes à nouveau en ligne