Intempéries dans le Sud-Est : l'urbanisation mise en cause ?

france 2

Le corps d'une femme portée disparue a été retrouvé mercredi 4 décembre à Grimaud, dans le Var, ce qui porte à 13 le nombre des victimes des intempéries dans le Sud-Est. Sur le plateau du 20 Heures, le journaliste Julien Neny revient sur le phénomène d'urbanisation massive de la Cote d'Azur. 

Sur le plateau du 20 Heures, le journaliste Julien Neny fait voyager dans le temps les téléspectateurs grâce à des photos aériennes prises dans le Var. Entre le Roquebrune-sur-Argens de 2017 et celui de 1955, de nombreuses surfaces agricoles ont disparu au profit de constructions. Saint-Raphaël a connu la même évolution. Problème : en cas de crue, le béton n'absorbe pas l'eau qui déborde.

Les premières victimes ce sont les habitants

Dans ce cas, les premières victimes ce sont les habitants qui habitent en bordure de cours d'eau comme ça a été le cas à Roquebrune-sur-Argens, où le fleuve a débordé deux fois en quelques jours à peine. La dernière remonte au dimanche 1er décembre. Au total, dans le Sud-Est, les deux épisodes de crue ont fait 13 morts. En soixante ans, la population du Var a plus que doublé. Elle est passée de 413 000 habitants en 1954 à plus d'un milllion en 2016. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne