Intempéries dans le Gard : "On est habitués aux épisodes cévenols mais là je n'ai jamais vu ça", décrit une habitante de Valleraugue

À ces fortes pluies s\'ajoutent des coupures de courant et des difficultés pour communiquer.
À ces fortes pluies s'ajoutent des coupures de courant et des difficultés pour communiquer. (avec l'aimable autorisation de Thomas Flavier)

Depuis ce matin 6 heures, il a plu 400 mm d'eau au nord du Gard, soit deux fois plus que les prévisions initiales de Météo France, affirme France Bleu Gard Lozère.

La commune de Valleraugue, dans le nord du département du Gard, est complètement bloquée en raison de fortes intempéries, rapporte France Bleu Gard Lozère. Il est tombé 400 mm de pluie depuis samedi 19 septembre, plus que prévu par Météo France. Interrogée par franceinfo, Jessica Gauthier, l'épouse du maire de Valleraugue, décrit des murs d'eau qui tombent sur le village de 1 000 habitants. "On a eu un peu de grêlons tout à l'heure, ça tonne. Ca retombe fort", poursuit l'édile.

C'est assez impressionnant. Il y a constamment du tonnerre, des orages, des éclairs. Ca dure depuis 5 heures du matin. Jessica Gauthierà franceinfo

Sur le quai qui longe l'Hérault, le fleuve côtier qui traverse la commune, "il y a des voitures avec de l'eau au niveau des portières. Il ne faut pas que les gens s'aventurent, c'est trop dangeureux", explique t'elle. Les habitants de Valleraugue ont eu consigne de rester chez eux, les routes étant impraticables.

"C'est le déluge, il pleut des murs d'eau sur l'observatoire du Mont Aigoual où je suis, et à Valleraugue en contrebas", témoigne de son côté le directeur de la station de ski du Mont Aigoual, Thomas Flavier. "Depuis ce matin, il a plu 400 mm, c'est énorme", dit-il.

À Valleraugue, c'est inondé, il y a pas mal de boue sur les routes, des gravats, des branches qui sont tombées, l'eau passe sur la route.Thomas Flavierà franceinfo

À l'observatoire, "d'habitude on a une vue à 360 degrés et là on est dans le brouillard complet avec des éclairs qui pètent de partout, de grandes bourrasques de vent, ce matin notre terrasse s'est envolée on a dû aller récupérer les tables et les chaises. C'est le déluge, un mur d'eau qui tombe devant les vitres de notre restaurant". 

À ces fortes pluies s'ajoutent des coupures de courant et des difficultés pour communiquer. "Le téléphone fixe ne marche pas bien, ajoute Jessica Gauthier. Les téléphones portables ne marchent plus. Et là, je crois qu'à la mairie, ils vont prendre les talkie walkie parce qu'on n'a plus du tout de réseau de portables." "On est habitué aux épisodes cévenols, poursuit Jessica Gauthier. On sait ce que c'est, mais là ça ne se calme pas. On se demande quand ça va s'arrêter. Franchement, je n'ai jamais vu ça."

Vous êtes à nouveau en ligne