Inondations en Angleterre : le gouvernement Cameron critiqué

(Maxppp)

Les inondations durent depuis des semaines en Grande-Bretagne. Elles touchent l'ouest et le sud-ouest de l'Angleterre. Alors que les pluies, exceptionnelles, devraient continuer de s'abbatre sur le pays au moins jusqu'à la fin de la semaine, le gouvernement, critiqué pour sa gestion des risques, a dû s'expliquer mardi.

Les intempéries
qui touchent la façade Ouest de la France depuis plusieurs semaines, voire depuis fin décembre pour la région Bretagne, n'épargnent pas non plus nos voisins britanniques.

Des pluies
exceptionnelles frappent l'Ouest et le Sud-Ouest de l'Angleterre depuis maintenant plus d'un mois. Plus de 5.000 maisons ont déjà été inondées et 1.600 soldats
déployés sur le terrain, notamment dans le Somerset, une des régions les plus touchées dans l'Ouest. 

Les autorités britanniques pointées du doigt pour leur gestion 

L'affaire a
pris un tour politique ces derniers jours. Les autorités britanniques sont
jugées en partie responsables par les habitants qui reprochent un manque de protection contre les crues, des rivières qui n'ont pas été draguées et des secours qui arrivent trop tard.

Ce week-end, le secrétaire d'Etat aux collectivités locales, Eric Pickles, a reconnu que le gouvernement avait "fait des erreurs" et a présenté ses plus plates excuses aux sinistrés. Et, mardi soir, c'est le Premier ministre David
Cameron qui a dû monter au créneau pour apaiser la controverse, sans vraiment convaincre. D'autant qu'il n'y a aucun répit en vue puisque des nouvelles pluies sont attendues toute la semaine, accompagnée en plus de vents violents.

Vous êtes à nouveau en ligne