Inondations dans le Gard : des risques de pollution au plomb après la crue du Gardon

Les eaux boueuses du Gardon en crue se sont infiltrées dans les nappes phréatiques. Le plomb d'anciennes mines pourrait être présent dans l'eau du robinet.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'épisode cévenol, qui a causé d'énormes inondations dans le département du Gard, a laissé des traces. La rivière du Gardon, qui a connu une très forte crue, affiche encore une couleur marron, signe de la présence de grosses quantités de boue. Mais un autre élément invisible à l'oeil nu inquiète les autorités. 

D'anciennes mines de plomb se situent sur les bords du Gardon. Or, la rivière en crue a infiltré les nappes phréatiques dans lesquelles est puisée l'eau potable de la région. L'Agence régionale de la santé craint donc une pollution au plomb de l'eau du robinet. 

"On nous explique qu'en cas de crue, il y a une telle dilution, une telle quantité d'eau qui arrive que la pollution habituelle est diluée dans l'eau", dit Bruno Weitz, du syndicat d'adduction d'eau potable de Lasalle dans le Gard. Par mesure de sécurité, les 800 habitants des six communes en aval des anciennes mines de plomb sur le Gardon sont ravitaillés gratuitement en eau minérale. Les résultats d'analyses seront connus dans les prochains jours. 

Vous êtes à nouveau en ligne