"En un quart d'heure, la moitié du mur est partie" : après les inondations dans l'Hérault, les habitants font le bilan des dégâts

Des habitants nettoient leur maison après les forts orages à Villeneuve-lès-Beziers (Hérault).
Des habitants nettoient leur maison après les forts orages à Villeneuve-lès-Beziers (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)

À Lieuran-lès-Béziers, un village de 1 500 habitants près de Béziers, les rues et habitations sont encore recouvertes de boue, 48 heures après les inondations.

Il y a toujours beaucoup de boue sur les trottoirs, sur la route et parfois dans les maisons. Plus de 48 heures après les intempéries qui ont touché le sud de la France, l'heure est au nettoyage. Dans l'Hérault, les habitants de Lieuran-lès-Béziers, à dix kilomètres de Béziers, s'activent. Parmi les 1 500 habitants, Frédéric Serres est vigneron, il s'affaire à nettoyer son garage au karcher. "L'eau est montée, ça faisait 20 ans que ce n'était pas arrivé sur le village. C'est vraiment impressionnant."

J'ai des vignes au bord de la rivière qui ont été endommagées, 1,5 hectare couché par terre.Frédéric Serres, vigneronà franceinfo

"Mais on a pris des photos des dégâts pour les assurances," raconte le vigneron. Son voisin, Michel Seguy cherche également à joindre son assurance. Pour l'heure, il arrange son jardin armé d'un balai. "Le ruisseau de derrière a sauté, il a sauté jusqu'au pont, et en un quart d'heure la moitié du mur est partie. Là dans le jardin, tout est parti. Le poulailler s'est arrêté au bord du ruisseau. Mais le plus gênant, c'est que ça m'a pris 50 centimètres de terrain, ça a raviné et je suis maintenant tout au bord du ruisseau".

"On se dit que, malgré tout, il faut pas pleurer"

L'eau est aussi entrée dans les entreprises, comme dans la cave de Christophe Vidal, par exemple. "Tous les moteurs ont été grillés", explique-t-il en vidant des seaux d'eau. "On est un village sinistré, on va faire les dossiers pour être indemnisé. Mais là, il n'y a pas trop de dégâts, c'est surtout du nettoyage." "Après, quand on voit ce qui s'est passé à Villeneuve, on se dit que, malgré tout, il faut pas pleurer", lance un autre voisin.

On va faire marcher l'assurance, on attend les experts, mais malheureusement on n'est pas les seuls... C'est quand ils auront le temps.Christophe Vidalà franceinfo

Moins de dégâts, mais beaucoup de nettoyage dans le village et tout le monde s'y met, même Emma, 12 ans. Elle est en vacances chez sa grand-mère. "Je balaie la bibliothèque car il y a eu beaucoup de boue. Comme peu de monde aidait, je me suis proposée", explique-t-elle.

Un peu plus loin, c'est un peintre en bâtiment qui a tout perdu : ses machines, son matériel, 30 ans de métier partis dans les eaux. Pour l'heure, il est impossible de chiffrer les dégâts, alors les habitants font les comptes petit-à-petit, en continuant le
nettoyage.

A Lieuran-lès-Béziers, après les indondations, l'heure est au nettoyage. Un reportage de Suzanne Shojaei.
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne