VIDEO. "Pièces à conviction" a enquêté sur les conséquences des inondations dans l'Aude

PIÈCES A CONVICTION / FRANCE 3

Le 15 octobre 2018, l'Aude a subi les pires inondations de son histoire. Comment se remet-on d'une catastrophe de cette ampleur ? L’aide de l'Etat est-elle à la hauteur de ses promesses ? Quid de l'indemnisation des victimes ? Quelles sont les conséquences environnementales ? "Pièces à conviction" a enquêté auprès des sinistrés. Extrait.

Le soir du 14 octobre 2018, un déluge s’abat sur le département de l'Aude et le lendemain, la France découvre un drame national, avec un bilan humain très lourd : 15 morts, 70  blessés, 27 000 sinistrés dans 204 communes. Comment se remet-on d'une telle catastrophe ? Certains ont tout perdu et pour les communes, les dégâts sont estimés à 150 millions d'euros.

Le casse-tête de l'indemnisation

A Lastours, un petit village touristique en plein en pays cathare, la rivière a presque tout dévasté. Max Brail, le maire, craint que le fonds de solidarité promis par le gouvernement ne permette pas de tout remettre en état. Pour décrocher de l'argent public, il a décidé de se battre : "On n'est pas des gens qui sont en train de mendier quoi que ce soit, on est des gens qui veulent reconstruire nos villages", défend-il.

Une semaine après les inondations meurtrières, le 22 octobre 2018, Emmanuel Macron a fait une série d'annonces pour venir en aide aux habitants. Face à la difficulté des procédures d'indemnisation par les assurances, il a notamment promis que "la Fédération française des sociétés d'assurance avait pris l'engagement de ne pas exiger le paiement des franchises". Mais pour Philippe Vergnes, président de la chambre d'agriculture de l'Aude, "c'est loin d'être acté"…

Une catastrophe environnementale ?

Et avec la crue, une autre menace a surgi : les inondations ont réveillé le spectre d'une ancienne pollution. Annie Thébaud-Mony, directrice de recherches à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), également à la tête du Groupement d'intérêt scientifique sur les cancers professionnels (GISCOP9) à l'université Paris XIII, explique que "des tonnes et des tonnes d'arsenic se sont répandus dans la vallée". Pour elle, "c'est une catastrophe environnementale". Qu'en pense le préfet du département de l'Aude, Alain Thirion ? Pour lui, il s'agit d'un sujet particulièrement sensible…

Les pouvoirs publics ont-ils réellement pris en compte la gravité du cataclysme ? Pendant quatre mois, "Pièces à conviction" a suivi au quotidien les citoyens touchés, et tenté de mesurer les conséquences des inondations, tant économiques qu'environnementales.

Extrait de "Inondations dans l'Aude : la difficile reconstruction", un reportage de "Pièces à conviction" diffusé le 6 mars 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne