Inondations dans l'Aude : le difficile quotidien des sinistrés

France 2

Une semaine après les inondations dévastatrices et meurtrières, le choc, le traumatisme et les stigmates sont encore très visibles à Trèbes (Aude).

À Trèbes (Aude), après une semaine de nettoyage, c'est encore la désolation. Des épaves de voitures, des maisons qui se vident et des vies en suspens. À la fatigue physique s'ajoute désormais l'épuisement psychologique. "À côté, la mamie est décédée, parce qu'elle était au rez-de-chaussée, mes voisins qui étaient en location juste à côté, un jeune couple avec un enfant, ils sont partis, et ils ont tout perdu aussi. Les personnes âgées qui étaient à côté sont décédées, donc moi je me trouve seule, il n'y a plus personne", se désole une sinistrée.

La solidarité s'organise

Les rues sont à présent praticables, le plus gros du déblaiement est bien engagé, mais ce sera long. La solidarité est ici extraordinaire. Trèbes compte un millier de sinistrés environ. Ils n'ont toujours pas reçu d'argent, mais des aides de toute sorte, qui, de plus en plus, s'organisent dans la durée. À Trèbes, la moitié des entreprises sont sinistrées, 46 au total, dont le Super U déjà victime de l'attentat de mars dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne