Inondations dans l'Aude : le casse-tête des assurances

FRANCE 3

Alors que le Premier ministre a promis de déclencher une procédure de catastrophe naturelle accélérée, des habitants sinistrés ont déjà pu recevoir la visite des assureurs.

Frigos et meubles sont amassés le long des trottoirs de Conques-sur-Orbiel (Aude). Ils sont couverts de boue et inutilisables depuis les inondations qui ont touché le département, le 15 octobre. Pendant que les sinistrés nettoient leur garage ou leur rez-de-chaussée, il faut déjà songer à faire jouer les assurances. "Tant qu'on avait internet, on a pu déclarer les sinistres", explique un habitant. Un autre explique que les assurances lui ont conseillé de tout garder, mais ce n'est pas toujours possible. Dans ce cas, une solution : prendre des photos de l'intégralité des biens détruits.

Une cellule de crise activée

Chez Groupama, très présent dans la région, une cellule de crise a été activée dès lundi matin. Les déclarations de sinistres sont reçues sur place et tous les agents sont mobilisés. "Les collaborateurs sont là pour répondre au téléphone et les inspecteurs de terrain sont mobilisés", détaille David Chareau, le responsable territorial des assurances Groupama. À partir de mercredi, les assureurs s'attendent à accueillir un afflux de demandes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne