Aude : un an après les inondations meurtrières, les habitants de Villegailhenc tentent de se reconstruire

La commune de Villegailhenc inondée le 15 octobre 2018.
La commune de Villegailhenc inondée le 15 octobre 2018. (STEPHANE IGLESIS / FRANCEINFO)

La commune a été durement touchée par les inondations survenues le 15 octobre 2018, quatre personnes avaient trouvé la mort. Toute une partie du village ne pourra pas être reconstruite. 

C'est un triste anniversaire pour l’Aude. Il y a tout juste un an, le département était victime de graves inondations au bilan dramatique : 15 morts, 75 blessés et un millier de personnes déplacées dans la région de Carcassonne. Parmi les villages les plus touchées par les inondations : Villegailhenc. La famille Pierson-Marty y a subi les inondations de plein fouet. Les images de leur maison et de son mur effondré avec une voiture venue s'y encastrer ont été largement diffusées dans les médias.

Une solidarité "énorme"

A la suite de cette catastrophe, Franck, Magalie et leurs trois enfants ont d'abord migré dans un mobile home. Ils ont pu se réinstaller chez eux il y a cinq mois.

De cette période, Magalie retient surtout la solidarité. "Au niveau de la mairie et de l'Etat, il y a eu des aides d'urgence mais aussi beaucoup de dons. On sent une solidarité qui se soulève à ce moment là et qui est énorme," confie-t-elle.

Son mari, artisan, a pourtant perdu son camion de chantier et la majorité de ses outils durant les inondations, "même si la Chambre des métiers a pu donner quelque chose" explique Magalie. Et puis ses copains, ses amis artisans ont été là pour prêter du matériel ou des véhicules." Une solidarité qui a permis à Franck de "mentalement rebondir pour sa petite famille".

25 mètres carrés à cinq 

De retour dans leur domicile, Magalie relativise :"Maintenant on est rentré et on est bien, dit-elle soulagée. On a de la surface. Il ne faut pas oublier qu'on a vécu pendant six mois dans un mobile home de 25 mètres carrés à cinq donc c'était assez exigu. Mais on était tous ensemble et c'est bien là l'essentiel. 


Sa fille Maélia, 9 ans, se souvient surtout du camping : "On est allé au camping pendant six mois le temps de tout réparer à la maison". A ses côtés son frère, Thomas âgé de 11 ans garde des souvenirs forts de cette vie longtemps bouleversée : "En bas on ne pouvait pas dormir car c'était rempli de boue. J'avais peur que tout parte, qu'on n'ait plus rien."

La Fédération française des assurances estime que ces inondations ont occasionné 35 000 sinistres, dont 27 000 dans l’Aude et au moins 220 millions d’euros de dégâts. Une partie du village ne pourra pas être reconstruite.

Vous êtes à nouveau en ligne