Erika : les habitants toujours traumatisés, 20 ans après

France 3

Le souvenir d'un drame reste indélébile pour ceux qui l'ont vécu les 26 et 27 décembre 1999 : des boulettes de mazout envahissaient les plages de Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique), la marée noire de l'Erika atteignait les côtes de l'Atlantique et de Vendée.

Certains souvenirs ont bien du mal à s'effacer. Le matin du 26 décembre 1999, Pascal Donini, paludier, apprend à la radio que la marée noire arrive sur sa commune de Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique). "L'urgence était déjà de faire le point parce qu'on n'a aucune idée de l'amplitude des dégâts. On est un peu incrédule. L'idée était d'empêcher tout de suite le pétrole de rentrer dans le marais. C'était un gros boulot pour lequel on a aussi été aidé par des militaires. On avait vraiment un sentiment de guerre", explique-t-il.

Des odeurs d'hydrocarbures

À quelques mètres de son exploitation, sur la plage, se joue une scène de désolation. Les habitants sont consternés. Vingt ans après la catastrophe, les témoins s'en souviennent encore comme si c'était hier. "Le premier souvenir c'est le réveil, le matin, avec des odeurs d'hydrocarbures dès qu'on ouvrait les fenêtres", déclare une femme. En 2019, les traces de la marée noire ont quasiment disparu. La nature a repris ses droits, mais le souvenir est indélébile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne