Orages : "C'était apocalyptique", raconte la maire de Romans-sur-Isère, dans la Drôme

De gros grêlons sont tombés sur le département de la Drôme samedi 15 juin.
De gros grêlons sont tombés sur le département de la Drôme samedi 15 juin. (EMMANUEL CHAMPALE / RADIO FRANCE)

La pluie, la grêle et le vent qui se sont abattus sur les départements d'Auvergne-Rhône-Alpes samedi ont provoqué de lourds dégâts, en particulier à Romans-sur-Isère, dans la Drôme. La maire de la commune, Marie-Hélène Thoraval, parle de "véritable catastrophe". 

"C'était d'une violence inouïe, apocalyptique", a raconté dimanche 16 juin sur franceinfo Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans-sur-Isère, au lendemain des violents orages qui se sont abattus sur sa commune"C'est une véritable catastrophe", a déploré l'élue, face aux dégâts provoqués. "Entre [samedi] après-midi et la nuit [de samedi à dimanche], à peu près 0,5 hectare de toitures ont été bâchées par les pompiers, avec l'accompagnement des services de la Ville. Il reste 3 000 mètres carrés à faire aujourd'hui", explique-t-elle, évoquant aussi des "véhicules brisés" et "de nombreuses inondations". Marie-Hélène Thoraval a également annoncé que "des écoles ne pourront pas rouvrir" lundi.

La maire de Romans-sur-Isère va demander la reconnaissance de catastrophe naturelle, "au regard de l'ampleur des dégâts et pour que [les] concitoyens soient accompagnés par rapport à leurs contrats d'assurance. La situation justifie que nous puissions demander légitimement cette reconnaissance", a-t-elle estimé.

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, qui était attendu dans la Drôme dimanche en fin de matinée pour constater les dégâts et rencontrer notamment Marie-Hélène Thoraval et deux arboriculteurs touchés, a assuré que "l'Etat déclarera l'état de catastrophe naturelle"

Vous êtes à nouveau en ligne