DIRECT. Intempéries : la fermeture du RER C dans Paris est prolongée jusqu'au 31 janvier en raison de la crue de la Seine

La Seine en crue, à Paris, mardi 23 janvier 2018. 
La Seine en crue, à Paris, mardi 23 janvier 2018.  (EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS / AFP)

Le niveau de la Seine a continué de monter mercredi et pourrait atteindre, d'ici samedi, le pic de 6,10 mètres atteint en 2016, en fonction des précipitations. 

Conséquence du niveau élevé de la Seine : la fermeture du RER C dans Paris est prolongée jusqu'au mercredi 31 janvier, annonce mercredi 24 janvier la SNCF. La crue de la Seine dans la capitale pourrait atteindre ou légèrement dépasser, d'ici la fin de la semaine, le pic de 6,10 m de 2016, en fonction des précipitations, selon différents services de l'Etat. 

23 départements toujours en alerte. La pluie se fait plus rare, mais les inondations menacent toujours dans 23 départements. L'Aube, le Doubs, l'Eure, l'Isère, le Jura, la Loire, la Marne, la Haute-Marne, la Meuse, la Nièvre, l'Oise, le Rhône, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire, Paris, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l'Yonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise sont placés en vigilance orange crues-inondations par Météo France.

Des militaires en renfort. La commune de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) est doublement concernée par les crues, celles de la Seine et de l'Yerres. Deux quartiers sont déjà inondés : un à la confluence de l'Yerres et de la Seine (1 200 personnes concernées) et, depuis lundi, le quartier Triage, situé le long de la Seine (2 000 personnes concernées). Des camions militaires doivent être déployés mercredi, selon la maire PCF de la commune, Sylvie Altman. 

Le Rhin a entamé sa décrue. La décrue a en revanche commencé sur certains cours d'eau, notamment à Strasbourg, où le pic de crue du Rhin a été atteint en fin de journée. La navigation sur le fleuve, arrêtée mardi, a pu reprendre sur "certains tronçons très minoritaires en contrebas, mais les conditions restent difficiles pour la navigation", selon la préfecture du Bas-Rhin. 

Vous êtes à nouveau en ligne